Accueil > Dordogne > Périgord Pourpre > Lalinde > Moulins de Lalinde d’amont et d’aval

Moulins de Lalinde d’amont et d’aval

Lalinde conserve deux moulins en amont et en aval de la Dordogne.

Le moulin d’amont apparaît dans les biens de la ville en 1515. Le moulin d’aval pourrait dater de 1787, année où est formulée une demande de travaux pour l’installation d’un moulin.

Le moulin d’amont et le moulin d’aval sont mis en mouvement par deux roues successives qui partagent une chute de 8, 88 m, le moulin d’amont à roue hydraulique en dessus utilisant une première chute de 5, 2 m. Lors du creusement du canal de Lalinde, la suppression des fossés entraîne une forte diminution du débit d’eau à l’arrivée dans le bief. Cette perte est compensée par un raccordement du bassin sur la Basinie suivant une concession accordée au meunier en 1872.

Du fait de sa situation sur le rivage, le moulin d’aval avait son canal de fuite débouchant dans la Dordogne. Il ne reste aujourd’hui aucun vestige du réseau ni des équipements hydrauliques.

Les bâtiments, transformés en habitations, se dressent encore au bord de la rivière.


Patrimoine


Informations pratiques

Les moulins ne se visitent pas.


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

(2006). Les moulins du canton de Lalinde, RIS, BibTeX.

(2001). Atlas du patrimoine d’hier et d’aujourd’hui du pays lindois, RIS, BibTeX.


Partager cette visite