Accueil > Dordogne > Périgord Pourpre > Moulin-Neuf

Moulin-Neuf

La commune de Moulin-Neuf, dans le canton de Villefranche-de-Lonchat, est située entre la région de la Double au nord et celle du Landais au sud, dans le bassin inférieur de l’Isle.

Retrouvés sur le site de Moulin-Neuf, de nombreux vestiges attestent une occupation ancienne. Au lieu-dit des Bouygeas, des fouilles archéologiques mettent ainsi en évidence en 1997 un amas de débitage du Paléolithique supérieur.

Au même lieu, on trouve des traces de l’âge de bronze. Sont également retrouvés dans la commune des tuiles romaines et du mobilier de céramique.

Aux XVIIe et XVIIIe siècles, ce sont les seigneurs de Moulin-Neuf qui font son histoire, ainsi les Saint-Jean de Mondésir et leurs successeurs, les Villars puis les Chabans, jusqu’à la vente de ce fief en 1781 à Jean-Louis Daulède, écuyer demeurant au Pizou.

Le fief de Moulin-Neuf est alors constitué des tènements du Mayne de Lafon de Moulin-Neuf et du Mayne Labrosse, « tels qu’ils sont rappelés dans l’esporle du 24 septembre 1493 ». Sous l’Ancien Régime, le territoire en enclave de Moulin-Neuf dépend religieusement de la paroisse du Pizou, mais judiciairement, semble-t-il, de la seigneurie de Villefranche-de-Lonchat et par conséquent de la sénéchaussée de Castelmoron-d’Albret.

En 1790, l’enclave de Moulin-Neuf n’est pas attribuée au Pizou, mais à Villefranche. En 1835, elle est rattachée à Minzac jusqu’à la création de la commune de Moulin-Neuf en 1906. Les habitants conservent pendant toute la première moitié du XIXe siècle l’habitude d’enterrer leurs morts au Pizou, source de difficultés et de conflits. En 1868, ils créent donc sur place un cimetière et bâtissent une chapelle, lesquels sont à l’origine de la commune mise en place trente-huit ans après.

La commune est placée de manière privilégiée au carrefour d’axes routiers importants. A la limite du département de la Gironde, la commune de Moulin-Neuf est l’une des portes du département de la Dordogne.


Commune

  • Nom des habitants : Moulinoviens, Moulinoviennes
  • Superficie : 861 hectares
  • Population : 703 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    l’Isle

  • Origine du nom et description du blason :

    Le nom de Moulin-Neuf est attesté au XVIIIe siècle dans les textes et sur les cartes de Belleyme et de Cassini. Il existe déjà probablement au XVIIe siècle et peut-être même avant. Le blason de la commune de Moulin-Neuf est créé à l’occasion de la Félibrée de 1997 : « de sinople à la fasce ondée d’argent accompagnée de quatre fers de moulin d’or, posés deux et deux ». La face ondée représente la rivière de l’Isle et la couleur sinople évoque la vallée verdoyante dans laquelle elle serpente. Les quatre fers de moulin rappellent le moulin à quatre meules, dit le moulin Neuf, qui donne son nom au lieu.


Informations pratiques

Tél. mairie : 05.53.81.81.20

Site Internet : http://www.pays-de-bergerac.com/mairie/moulin-neuf/index.asp

Office de tourisme de Montaigne-Gurson-La Force

"Tête Noire" - 24230 Montcaret

Tél. : 05.53.73.29.62

http://www.pays-de-bergerac.com/assos/si-montaigne-gurson/index.asp

http://tourisme-montaigne.jimdo.com/


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Jacques Lafond-Grellety (2005). Histoire et chroniques du Pays de Gurson, RIS, BibTeX.

Gilles Dubus (1988). Moulin-Neuf sur L’Isle. Histoire de l’enclave de Villefranche, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite