Accueil > Dordogne > Périgord Vert > Tocane-Saint-Apre > Moulin de Brasseau

Moulin de Brasseau

Le cours régulier de la Dronne est réputé favorable à l’établissement de moulins sur ses rives ; on a même prétendu pendant l’Ancien Régime qu’elle accueillait presque 900 moulins. Le moulin du Brasseau, originellement moulin à farine, est connu dès le XVIIe siècle grâce aux registres paroissiaux.

Il s’agit en fait de deux moulins, l’un sur la rive gauche de la Dronne, l’autre sur sa rive droite. Le plus ancien, datant du XVIIe siècle, est celui de gauche. Il obéit à un plan rectangulaire, et sert aussi probablement d’habitation aux meuniers.

Deux siècles plus tard, en 1855, le propriétaire, Martial Duranthon, est autorisé à faire construire un deuxième moulin proche du premier, tout en conservant l’ancien. Les travaux sont achevés le 5 septembre 1863.

Ce bâtiment est plus haut et plus large que le premier. La roue hydraulique en bois du second moulin vient se placer à côté de la roue hydraulique du premier.

En 1878, la construction de la voie ferrée cause une inondation préjudiciable aux deux bâtiments ; le propriétaire du moulin porte d’ailleurs plainte contre le responsable de la construction de la ligne de chemin de fer. Plus tard, un long bâtiment est construit accolé à l’ancien moulin pour servir de filature.


Patrimoine


Informations pratiques

Le moulin ne se visite pas


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Pierre Pommarède Tocane et Saint-Apre oubliés, Tome I, RIS, BibTeX.


Partager cette visite