Accueil > Dordogne > Périgord Vert > Tocane-Saint-Apre > Moulin de Bonas

Moulin de Bonas

Le moulin de Bonas est construit sur la Dronne, rivière traversant la commune de Tocane-et-Saint-Apre, et qui fournit son énergie hydraulique à de nombreux moulins. Il est cité dans des actes de propriété dès le XVe siècle. Puis les sources en font à nouveau mention au XVIe siècle.

C’est essentiellement à partir du XVIIe siècle et jusqu’au XIXe siècle que l’on connaît à travers divers actes notariés l’histoire du moulin, primitivement moulin à farine, et de ses meuniers, notamment la famille Pailler qui en reste propriétaire de 1697 et 1820.

Au XVIIIe siècle, le moulin de Bonas est en mauvais état ; on change une meule en 1763, et l’on opère quelques menues restaurations. L’état du moulin devient plus que préoccupant lorsqu’en 1818 il ressort d’un état des lieux que la charpente est pourrie, les murs fendus, la grande roue détruite, les ponts impraticables, et l’écluse endommagée.

C’est dans ce même état des lieux que l’on comprend qu’en fait d’un moulin, il y en a deux : l’un où l’on moud du maïs, l’autre servant à moudre les noix.

Le moulin est mis en vente en deux parties en 1819. Le nouveau propriétaire de la maison du meunier est également maire de Montagrier, et ce sont toujours les Pailler qui utilisent le moulin.

C’est un moulin en étrave à un étage en pierre de taille, il n’a plus de roues, mais il conserve son système d’écluse.

Encore en activité vers le milieu du XXe siècle, le moulin est aujourd’hui entièrement transformé en maison. La meule qui est fabriquée pour le moulin en 1763 est toujours sur place, dans le jardin.


Patrimoine


Informations pratiques

Le moulin ne se visite pas


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Pierre Pommarède Tocane et Saint-Apre oubliés, Tome II, RIS, BibTeX.


Partager cette visite