Accueil > Dordogne > Périgord Pourpre > Saint-Félix-de-Villadeix > Motte castrale de la châtellenie de Monclart

Motte castrale de la châtellenie de Monclart

La motte castrale de Saint-Félix-de-Villadeix, fortification de terre et de bois, est à mettre en relation avec la mutation politique, économique et institutionnelle, qui marque la fin de la période carolingienne. Elle est en effet liée à l’essor de la puissance châtelaine, qui cherche à asseoir son autorité sur le plat-pays.

La motte castrale est une structure réalisée en terre et bois, elle est aisée à édifier. Grâce à cet habitat fortifié, les seigneurs étendent leur mainmise sur le terroir, donnant naissance à une nouvelle entité administrative, la châtellenie. Celle-ci comprend les maisons de chevaliers, qui eux aussi élèvent des mottes.

Telle est probablement l’origine de la motte castrale de Saint-Félix-de-Villadeix, située sur l’espace de la châtellenie du castrum de Monclart. Elle portait une tour castrale et en contrebas, une enceinte à palissades enserrait la cour où se trouvaient la résidence du seigneur et ses dépendances. Elle a été présentée par l’abbé Audierne, en 1851, comme un mégalithe.

Le fossé de la motte castrale de Saint-Félix-de-Villadeix est encore bien prononcé sur une grande part de sa périphérie. L’ensemble a fait l’objet d’une restauration en 1996.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Association de la Pierre Angulaire (2001). Atlas du patrimoine d’hier et d’aujourd’hui en pays lindois, RIS, BibTeX.


Partager cette visite