Accueil > Dordogne > Périgord Vert > Brantôme > Monument commémoratif aux victimes de l’Occupation à Brantôme

Monument commémoratif aux victimes de l’Occupation à Brantôme

Pendant l’occupation allemande, durant la Seconde Guerre mondiale, de nombreux maquis sont organisés dans la région brantômaise. Le monument de Brantôme rend hommage à ceux qui y ont laissé leur vie.

En réponse aux attaques des maquis contre l’occupant, vingt-cinq limougeauds et un jeune brantômais sont assassinés le 26 mars 1944, dans la clairière des Fontaines-Noires. Le lendemain, la division Brehmer pille, incendie et assassine quatre Alsaciens et un père de famille.

Afin de rendre hommage à ces victimes de l’Occupation, on décide d’ériger une monument commémoratif après la Libération. Edifié au «  Champs des Martyrs », il est inauguré le jour anniversaire de la fusillade par le maire Devillard et le futur ministre Maurice Schumann. Constitué d’une grande colonne avec trois hommes sculptés au sommet, il est réalisé dans le but d’honorer la mémoire de ces « fusillés pour la France ». Des noms de personne gravés sur toute la hauteur de la colonne achèvent de conférer un aspect commémoratif au monument.

Cette construction n’est pas le seul hommage qui a été rendu aux victimes de l’occupation, puisque le 11 novembre 1948, Brantôme est honorée de la Croix de guerre avec étoile d’argent.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Pierre Pommarède (1980). Brantôme et Bourdeilles oubliés, RIS, BibTeX.


Partager cette visite