Accueil > Dordogne > Périgord Vert > Sceau-Saint-Angel > Monument aux morts de Sceau-Saint-Angel

Monument aux morts de Sceau-Saint-Angel

Suite aux pertes humaines de la Première Guerre mondiale, les communes se doivent de rendre hommage à leurs morts. La petite commune de Sceau-Saint-Angel, qui perd douze hommes dans le conflit, ne déroge pas à cette règle.

La simplicité du monument est probablement relative aux moyens de la commune pour l’ériger. Il se compose d’un socle en pierre sur lequel repose une stèle en forme d’obélisque. Des symboles communs à ce genre d’édifice se retrouvent sur la face principale, tels que la croix de guerre à son sommet ou encore la branche de laurier qui l’accompagne. Le haut de la stèle est séparé du socle par des arcs de cercle, sur chaque face, au centre desquels figure une fleur.

Sur la face principale du socle figure l’épitaphe de la commune « Aux enfants de la commune morts pour la France ». Les autres faces portent, quant à elles, les noms des disparus.

Comme dans de nombreux exemples de monuments aux morts, il est dans un espace clos : une petite murette et un petit grillage l’entourent.

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, un nom est venu s’ajouter sur le monument aux morts de Sceau-Saint-Angel.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Annette Becker Les monuments aux morts. Mémoire de la Grande Guerre, RIS, BibTeX.

Base de données des morts pour la France, RIS, BibTeX.


Partager cette visite