Accueil > Pyrénées-Atlantiques > Pays Basque > Montory

Montory

Fondé d’après la légende par le vicomte béarnais Centulle, désigné bourg royal lors de l’occupation anglaise de la Soule, puis baronnie sous Louis XI, Montory jouit, à travers les siècles, de distinctions et privilèges politiques. Jusqu’en 1789, son histoire est liée à celle de la Soule, province à laquelle Montory a toujours appartenu. Le vicomté de Soule a vu le jour en 1020.

D’après la légende, Montory aurait été fondé par Centulle V, vicomte du Béarn à partir de 1058. Celui-ci augmente l’autonomie des vicomtes de Béarn face aux ducs d’Aquitaine, dont ils sont théoriquement les vassaux. La Vicomté d’Acqs, les Pays d’Orthe et de Salies lui sont ainsi accordés et surtout, il est affranchi de tout vasselage. Son autonomie est telle qu’il fait par exemple frapper sa monnaie dans sa capitale, Morlaàs. Ses successeurs conservent par la suite ce droit et deviennent princes souverains.

En 1080, il construit la ville d’Oloron et encourage les commerçants à venir s’y installer en établissant des avantages juridiques et économiques contenus dans l’"acte de peuplement". Ces privilèges sont ensuite renforcés en 1220, pour créer le For d’Oloron, le plus ancien du Béarn. Montory jouit alors aussi des avantages de cette charte et cultive dès lors un lien politique et commercial important avec la ville d’Oloron.

Guy-Geoffroy, duc d’Aquitaine, cède ses droits de suzerain sur la Soule à Centulle V, vicomte du Béarn en 1086. Guillaume Fort, 3ème vicomte de Soule, refuse de lui rendre hommage. Centulle V envahit la Soule et concède oralement le for d’Oloron aux habitants de Montory.

Quand Edouard II, roi d’Angleterre conquiert la Soule, après 1307, Montory devient bourg royal.

En 1323, le Sénéchal de Guyenne, Foulques Lestrange, accorde à Montory une charte de privilèges au nom du roi d’Angleterre. Cettec harte sera confirmée en 1383 par le duc Jean de Lancastre, sénéchal d’Angleterre.

En 1337, Edouard III fait faire un dénombrement général des maisons de Soule et des redevances qu’elles devaient payer. Ce recensement connu sous le nom de Censier Gothique de Soule indique qu’à Montory, chacune des 78 maisons recensées (avec autant de noms basques que béarnais) doit payer chaque année au château de Mauléon 18 morlas blancs.

Par lettres patentes de Louis XI, Montory devient baronnie en 1474 avec justice haute et basse en faveur de Roger, Seigneur de Gramont qui est en lutte contre celui de Luxe.

En 1568, lors des guerres de religion, le bourg de Montory est pillé et saccagé par les Beaumontais.

Sous Louis XIII, Arnaud du Peyré, Capitaine des Mousquetaires du Roi, plus connu sous le nom de comte de Tréville, achète la baronnie de Montory en 1638.

En 1661, le curé de Moncayolle, Bernard de Goyheneche, surnommé Matalas, intolérant envers les Réformés, se rend à Montory à la tête de quelque 3 000 hommes. Il y fait régner la terreur, contraignant 15 chefs de famille à se rendre à l’église, une torche à la main et à jurer de vivre dans la foi catholique, les menaçant pour les convaincre, de brûler leurs maisons.

En 1790, la Constituante, découpe la France en 83 départements. La communauté de Montory est rattachée au canton de Tardets, lui-même rattaché au district de Mauléon dans le département des Basses Pyrénées.

Activité ancestrale et traditionnelle, l’agriculture occupe toujours aujourd’hui une place prédominante dans l’économie de la commune.


Commune

  • Nom des habitants : Montoryens ou Montoriens
  • Superficie : 2045 hectares
  • Population : 354 habitants
  • Cours d'eau :

    le Joos et ses affluents

  • Origine du nom et description du blason :

    Deux provenances expliquent l’origine du nom de Montory, Montorï en basque. La première partie, mont- est un nom semi-féodal utilisé pour désigner des fondations féodales à fonction défensive. La terminaison -ori , d’origine semi-romane, reste aujourd’hui difficile à expliquer.


Informations pratiques

Mairie de Montory : 05.59.28.54.57

Office de tourisme de Mauléon-Soule et Tardets : 05.59.28.02.37


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

J-B Orpustan (2006). Toponymie basque : noms des pays, vallées, communes et hameaux du Pays Basque, RIS, BibTeX.

, Association Vivons notre village - Montory, RIS, BibTeX.

Office culturel municipal de Montory, RIS, BibTeX.

J. Dumonteil et B. Cheronnet (1980). Le For d’Oloron, RIS, BibTeX.

Jean-Marc Régnier (2007). Histoire de la Soule, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite