Accueil > Dordogne > Périgord Pourpre > Montazeau

Montazeau

Situé en hauteur, dans le lit d’une vallée agraire et bordé au nord-est par la Lidoire et au sud-ouest par l’Estorp, le verdoyant village de Montazeau bénéfice depuis ses origines d’un cadre attractif.

L’existence de nombreux lieux-dits latins ainsi que d’un pont dit « Pont Romain » laisse supposer que le site est occupé dès le Ier siècle de notre ère. Cette hypothèse est corroborée par la découverte de nombreux vestiges gallo-romains dans la région, notamment à Montcaret. En 1921, des monnaies romaines et des briques sont en outre retrouvées au lieu-dit Fons du Parc.

Au cours du bas Moyen Âge, les paroisses du canton dépendent de la châtellenie de Montcaret, autrefois appelée Montravel. Pourtant, d’après un document datant de 1365, celle de Montazeau fait exception, avec Ponchapt, dépendant de la châtellenie de Gurson. Les messes sont alors célébrées dans une église dont la construction remonte au XIIe siècle.

Dans la vallée, la disposition des nombreux pigeonniers et moulins sur les terres permet de déterminer le partage de ces dernières en fiefs, dont l’autorité est reconnue jusqu’à la Révolution. Parmi ces domaines, on note le château de Ségur, une demeure des XVIIe et XVIIIe siècles habitée jadis par la petite fille de Montaigne.

À l’heure actuelle, l’attraction économique et touristique de Montazeau se concentre sur la route de Montpont. Elle découle de l’installation d’une poterie artisanale ainsi que d’un parc zoologique à deux kilomètres du bourg.


Commune

  • Nom des habitants : Montaezlais, Montazelaises
  • Superficie : 1378 hectares
  • Population : 279 habitants (2004)
  • Cours d'eau :

    la Lidoire, l’Estorp

  • Origine du nom et description du blason :

    Deux hypothèses tentent de définir l’origine du nom Montazeau. La première se tourne vers un anthroponyme venant du seigneur de Montazeau. Cependant, les archives ne permettent pas de l’attester. La seconde, qui est aussi la plus probable, rapproche ce nom d’un terme gascon désignant un mont aux oiseaux. Cette origine daterait de l’occupation romaine du site, époque à laquelle les pigeons voyageurs sont très utilisés.


Informations pratiques

Mairie : 05 53 63 10 15

Syndicat d’initiative : 05 53 73 29 62


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Hervé Gaillard (1997). Carte archéologique de la Gaule, la Dordogne, RIS, BibTeX.

(2006). Mémoire en Image, châteaux et castelets en pays vigneron, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite