Accueil > Pyrénées-Atlantiques > Béarn > Montaner

Montaner

La présence de nombreux tumuli sur le territoire de la commune de Montaner - aux lieux-dits Puyes et Puyoulet - prouve que l’occupation du site est très ancienne. Sa situation géographique privilégiée a favorisé l’implantation d’une place forte dès le haut Moyen Âge et a fait de Montaner un site de défense stratégique.

Au VIIIe siècle, un seigneur du nom d’Aner s’installe sur le site. Il y fait construire la première place forte de type castellum. A cette époque le Béarn et le Montanérès sont sous la domination de Guillaume Sanche, duc de Gascogne. Après un certain temps d’indépendance, Montaner tombe au Xe siècle entre les mains d’un seigneur, cadet de la maison de Bigorre. Il faut attendre un siècle et plusieurs mariages arrangés pour que le Montanérès fasse définitivement partie du Béarn.

En 1338, la seigneurie de Montaner fait partie des vingt-quatre villages et lieux appelés à siéger à la Cour Majeure du Béarn, en tant que représentant de la communauté. Le dernier tiers du XIVe siècle est marqué par la guerre de Cent Ans. À cette époque, Gaston Fébus tente de lutter activement contre la Bigorre et la Gascogne anglaise. Comte de Foix et de Béarn, Fébus veille sur son fief. À partir de 1370, il fait de Montaner un endroit stratégique. Il entreprend ainsi la construction d’une nouvelle place forte, plus connue sous le nom de grande forteresse rouge. C’est également à cette époque que l’église Saint-Michel est construite, en contrebas du château. Par la suite, trois autres lieux de culte catholiques sont édifiés.

Montaner est toujours le chef-lieu du canton du même nom qui ne regroupe pas moins de quinze communes.


Commune

  • Nom des habitants : Montanérais, Montanéraises
  • Superficie : 1913 hectares
  • Population : 465 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    la Marmale

  • Origine du nom et description du blason :

    La première dénomination connue du village apparaît en 1030 sur le Cartulaire de l’Abbaye de Saint-Pé. À cette époque, il s’appelle Montanerius. Ce nom a pour origine le terme latin montem (« mont »), qui fait référence à sa situation géographique sur un coteau. Sa seconde partie est un anthroponyme gascon, Aner ou Asner qui évoque probablement l’un des premiers seigneurs des lieux. Au Moyen Âge, c’est un prénom très répandu en Béarn. L’orthographe actuelle est très ancienne. Elle n’a pas changé depuis le recensement de 1385.


Informations pratiques

Mairie de Montaner : 05.59.81.92.21

Office de tourisme de la Communauté de communes de Vic-Montaner : 05.62.33.74.00

http://www.vic-montaner.com


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Hubert Dutech (2003). Lo Noste Béarn, RIS, BibTeX.

Michel Grosclaude (2006). Dictionnaire toponymique des communes du Béarn, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite