Accueil > Lot-et-Garonne > Vallée du Lot > Monsempron-Libos

Monsempron-Libos

Élevée au confluent du Lot et de la Lémance, entre l’Agenais et le Périgord, Monsempron-Libos est un haut lieu de passage de la vallée. Occupé dès la Préhistoire, le site où se trouve l’actuelle commune bénéficie d’une position stratégique propice au développement de voies de communication.

Dès l’Antiquité, l’installation d’une voie reliant Cahors à Bordeaux traverse le site de Monsempron favorisant ainsi l’essor d’une première communauté. La ville est probablement détruite lors des invasions normandes du milieu du IXe siècle.

Au début du Moyen Âge, il semble que Monsempron soit l’un des domaines des seigneurs de Fumel, qui en font un poste d’observation. Ces derniers le cèdent par la suite aux moines bénédictins de l’abbaye Saint-Géraud d’Aurillac. À partir du milieu du XIe siècle, l’histoire du site est liée à celle du prieuré nouvellement installé et autour duquel naît un bourg.

Au début du XIVe siècle, le prieur de Monsempron et le roi d’Angleterre signent un contrat de paréage pour la fondation d’une bastide auprès d’une chapelle oratoire à Libos, terre appartenant à la paroisse de Monsempron. La reprise des hostilités entre les Anglais et les Français avorte le projet.

Un bourg se forme pourtant à cet endroit à partir du XVe siècle grâce à l’activité économique qu’offre le Lot. Le port de la Vergne et l’exploitation de moulins permettent à la ville de se développer. Le retour à la paix suite aux guerres de Religion favorise le développement de l’habitat.

La seconde moitié du XIXe siècle est marquée par une augmentation de la population. Ce phénomène est dû au développement industriel de Fumel entraînant l’arrivée du chemin de fer.

La croissance démographique se poursuit tout au long du XXe siècle. Elle se traduit par la construction d’une cité ouvrière dépendante d’une usine de fabrication de céramiques installée à Plaisance au début des années 1910. Depuis 1958, la commune de Monsempron a pris le nom de Monsempron-Libos.


Commune

  • Nom des habitants : Monsempronnais, Monsempronnaises
  • Superficie : 905 hectares
  • Population : 2201 habitants (2005)
  • Cours d'eau :

    le Lot, la Lémance

  • Origine du nom et description du blason :

    Le nom de Monsempron provient du latin Mons-Sempronii , Mons signifiant « colline » et Sempronii faisant référence au général romain Sempronius qui a peut-être fondé la ville dans l’Antiquité.


Informations pratiques

Mairie de Monsempron-Libos : 05.53.71.11.56

Office de Tourisme de Fumel : 05.53.71.13.70


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Chanoine Durengues, Fonds Durengues, RIS, BibTeX.

Site de la communauté de commune du Fumélois, RIS, BibTeX.

Brieuc Fages (1995). Carte archéologique de la Gaule, le Lot-et-Garonne, RIS, BibTeX.

Société académique d’Agen (1930). Revue de l’Agenais, RIS, BibTeX.

Société académique d’Agen (2006). Revue de l’Agenais, RIS, BibTeX.

Céline Borowy (2004). Les Églises romanes du Fumélois, RIS, BibTeX.

J.-C. Amen et Guillaume Maillé (1992). Le Lot-et-Garonne. Géographie du département, RIS, BibTeX.

Valéry d’Amboise (1997). Dictionnaire d’Amboise, Aquitaine, RIS, BibTeX.

Sous la direction de Françoise et Serge Fleury (1975). Tourisme en Lot-et-Garonne, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite