Accueil > Pyrénées-Atlantiques > Béarn > Monségur

Monségur

Bien que de taille moyenne, le village de Monségur est une seigneurie importante au Moyen Âge, puisqu’elle est autorisée à siéger à la Cour Majeure du Béarn.

On ne peut affirmer l’occupation ancienne de ce lieu. Certes, le lieu-dit Le Tucou - signalé dans un document de 1675 - pourrait correspondre à l’emplacement d’un ancien tumulus. Mais aucun vestige permettant d’étayer cette hypothèse n’a encore été révélé.

Dès le Moyen Âge, la seigneurie est une propriété du roi. La justice est alors prononcée en son nom par les jurats des lieux. La dîme est partagée entre les Barnabites de Lescar et l’archidiaconé de Tarbes. Au recensement de 1385, le village compte trente foyers. Bien que la population soit assez faible par rapport aux autres communautés voisines, Monségur fait partie des vingt-quatre villes et lieux appelés à siéger à la Cour Majeure du Béarn.

Au XVIe siècle, les guerres de Religion déciment une bonne partie de la ville. Monségur se repeuple rapidement et compte soixante-quinze feux en 1675.

Jusqu’à la fin du XIXe siècle, la situation économique est prospère grâce à la culture de la vigne. Puis, elle se dégrade soudainement à cause d’une épidémie de phylloxéra, plus connue sous le nom de « maladie de la vigne ». Cette dernière apparaît en Europe à partir de 1863. Elle est due à l’invasion d’un puceron originaire de l’est des États-Unis. Il faut plus de trente ans pour surmonter cette crise, en utilisant des porte-greffes issus de plants américains naturellement résistants au phylloxéra.


Commune

  • Superficie : 284 hectares
  • Population : 150 habitants (1999)
  • Origine du nom et description du blason :

    Au XIVe siècle le village est dénommé Mont-Ségur. Installé sur le plateau du Montanérès, Monségur domine la vallée de l’Adour. Cette situation lui vaut le surnom de Mont. L’adjectif ségur signifie en gascon « sûr, fortifié ». Il fait référence à la première fonction militaire du village.


Informations pratiques

Mairie de Montségur : 05.59.81.50.68

Office de tourisme de la Communauté de communes de Vic-Montaner : 05.62.33.74.00

http://www.vic-montaner.com


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Michel Grosclaude (2006). “Béarn”, in Éditions Cairn Pau (édité par), Dictionnaire toponymique des communes du Béarn, RIS, BibTeX.

Hubert Dutech (2003). Lo Noste Béarn, RIS, BibTeX.

Georges Fabre (1994). Carte archéologique de la Gaule, Pyrénées-Atlantiques, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu

  • Château de Monségur

    En traversant le village de Monségur, on aperçoit un portail monumental qui s’ouvre sur une propriété relativement imposante. Ce château possède des (...)

    Pyrénées-Atlantiques - Monségur
  • Église Saint-Jean-Baptiste

    Plusieurs éléments caractéristiques font de l’église Saint-Jean-Baptiste de Monségur un exemple représentatif de l’architecture religieuse béarnaise. (...)

    Pyrénées-Atlantiques - Monségur
  • Fronton de Monségur

    La présence d’un fronton de pelote basque en Béarn peut étonner. Celui de Monségur témoigne de l’intérêt porté par ses habitants pour ce sport.
    En effet, (...)

    Pyrénées-Atlantiques - Monségur
  • Grille du cimetière de l’église Saint-Jean-Baptiste

    Chaque élément d’une architecture raconte une histoire. La grille du cimetière de l’église Saint-Jean-Baptiste porte un millésime : 1854.
    Ce millésime (...)

    Pyrénées-Atlantiques - Monségur
  • Monument aux morts de Monségur

    Nul ne peut échapper au souvenir de la Première Guerre mondiale : ainsi le rappelle le monument aux morts de Monségur qui se dresse à l’entrée du (...)

    Pyrénées-Atlantiques - Monségur

Partager cette visite