Accueil > Dordogne > Périgord Pourpre > Monpazier

Monpazier

La commune de Monpazier, chef-lieu de canton est située au sud du Périgord, aux frontières de l’Agenais. La bastide de Monpazier, sur un coteau domine le Dropt, et est considérée comme une bastide modèle. Fondée au XIIIe siècle, elle est en effet à l’origine du plan théorisé des bastides du XIXe siècle.

Cette bastide très ancienne est fondée en 1284 par le roi d’Angleterre Édouard Ier, duc d’Aquitaine. Elle permet à cet ambitieux souverain de fixer des populations sur ses terres et de tenir sa frontière face à la France. En 1369, elle est pourtant définitivement reprise par les Français.

Petite ville neuve d’un peu plus de huit hectares, partiellement fortifiée et dotée d’une trame viaire rectiligne, la bastide de Monpazier est édifiée selon un plan rectangulaire, autour d’une place centrale, la place des Cornières. Cette dernière est entourée de maisons construites entre les XIIIe et XVIIe siècles, dont beaucoup sont aujourd’hui classées aux Monuments Historiques.

Ces constructions planifiées servent à structurer le commerce et l’artisanat, agriculture et élevage, et à assurer des points d’appui et de défense. Les droits des habitants y sont fixés par une charte : ils bénéficient de nombreux avantages, comme l’exemption d’impôt et l’abolition de certains droits seigneuriaux.

Bastide parmi les mieux conservées, Monpazier livre encore de nombreux témoignages architecturaux originaux, tels son enceinte et ses portes, son château, ses halles, et son église Saint-Dominique, qui porte la marque de ses agrandissements successifs au cours des siècles.


Commune

  • Nom des habitants : Monpaziérois, Monpaziéroises
  • Superficie : 52 hectares
  • Population : 516 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    le Dropt

  • Origine du nom et description du blason :

    L’origine du nom de Monpazier remonte à la fondation de la bastide au XIIIe siècle. Il apparaît alors sous la forme latinisée de « Castrum Montis Pazerii », ce qui signifie « mont de la paix ». Transcrit en langue occitane il se compose de mont (issu du latin mons, montis ) et de pazier , un dérivé de patz (qui provient, comme le français paix, du latin pax ). Une autre explication peut être donnée par Mons Paxerius , citée en 1285, c’est à dire protégée par les pieux .


Informations pratiques

Tél. mairie : 05.53.22.60.38

Office de tourisme du Monpaziérois :

05 53 22 68 59 / www.monpazier-perigord.com


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Jacques Dubourg (1993). Connaître les bastides du Périgord, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite