Accueil > Dordogne > Périgord Pourpre > Molières

Molières

Une paroisse existe déjà au XIIe siècle à l’emplacement du village actuel, mais c’est en 1284 que la bastide de Molières est fondée. C’est Jean de Grailly, sénéchal d’Édouard Ier, roi d’Angleterre, qui est chargé de superviser ce projet, entrepris pour contrer la menace que représentent les premières fondations françaises.

Mais la bastide, édifiée selon un plan régulier, reste inachevée et Molières ne connaît pas l’expansion urbaine escomptée. Quelques décennies plus tard, en 1316, c’est l’ambition d’un autre sénéchal du Périgord, Ghilem de Toulouse, lui au service d’Édouard II d’Angleterre, qui est déçue : le château qu’il entreprend de faire construire à Molières connaît le même sort que la bastide.

Pourtant, ces initiatives ne restent pas sans conséquences pour les habitants de la commune. Ainsi, Édouard Ier accorde aux habitants de la bastide les mêmes droits que les occupants de la bastide de Beaumont. Par une charte datant de 1286, ils se voient ainsi conférés des coutumes et des privilèges - exonération de taxes, libertés foncières, etc. - identiques à ce qui est alors une référence dans la région. Cette charte, confirmée par les rois de France, reste en vigueur jusqu’à la Révolution.

Dévastée par la guerre de Cent Ans, puis reconstruite, la ville est à nouveau ruinée par les affrontements des guerres de Religion. Le tracé de cette ancienne ville neuve, constitué d’îlots réguliers et de deux rues encadrant une place carrée, est encore visible aujourd’hui.


Commune

  • Nom des habitants : Molèrois, Molèroises
  • Superficie : 2122 hectares
  • Population : 292 habitants (1999)
  • Origine du nom et description du blason :

    L’origine du mot « Molières » est assez controversée. Certains y voient une déformation de « meulière », car autrefois, on aurait extrait de ce village la pierre dont on fait les meules. D’autres préfèrent y voir un nom d’origine patoise, moulièro , signifiant « flaque d’eau, marais », étant donné que le bourg est bâti sur une hauteur limitée à l’est et à l’ouest par des vallées autrefois marécageuses, aujourd’hui encore humides.


Informations pratiques

Mairie de Molières : 05.53.63.19.23

Office du tourisme de Beaumont-du-Périgord : 05.53.22.39.12 ou 09.75.96.59.13


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Sous la direction de M. Mayssou (1912). Monographie des communes de Cadouin pour servir à l’enseignement de l’histoire et de la géographie locales, RIS, BibTeX.

Jacques Dubourg (1993). Connaître les bastides du Périgord, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite