Accueil > Dordogne > Périgord Vert > Saint-Martin-de-Fressengeas > Mines de manganèse

Mines de manganèse

Des mines de manganèse sont découvertes au XIXe siècle sur le site de la commune de Saint-Martin-de-Fressengeas. Le chanoine Brugière note qu’il s’agit de la première mise en évidence de ce type de minerai en France.

L’exploitation du minerai est pendant longtemps une source de revenus pour l’abbaye de Peyrouse. Les paysans prennent l’habitude de le vendre brut. En effet, jamais une exploitation industrielle n’a été faite avant le XIXe siècle.

En 1845, Jacques Theulier, propriétaire d’une faïencerie à Thiviers, parvient à obtenir une concession pour l’exploitation d’un gisement couvrant une surface de 66 hectares. Le manganèse est extrait par des galeries à ciel ouvert et expédié en Charente, au moulin de Nissou, pour y être mis en poudre. Il est ensuite transporté vers Paris.

Le minerai de Dordogne est considéré comme étant de meilleure qualité que celui provenant de l’étranger. Les industries de la verrerie et de la faïencerie l’utilisent, sans oublier la médecine, qui s’en sert pour la fabrication du chlore.

Aujourd’hui, ces mines ne sont plus exploitées.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Pierre-Henri Ribault de Laugardière Monographie de la ville et du canton de Thiviers, RIS, BibTeX.

N. et J. Buisson (1988). Bulletin de la Société historique et archéologique du Périgord, RIS, BibTeX.


Partager cette visite