Accueil > Gironde > Bordelais > Mérignac

Mérignac

Après avoir vécu de ses exploitations viticoles, Mérignac devient au XXe siècle une grande ville qui accueille, entre autres, l’important aéroport de Bordeaux.

La découverte d’outils sur les sites de Beutre, Capeyron et Arlac, près de la Devèze et du Peugue, indique que Mérignac est peuplé dès la Préhistoire. Du Ier au IIIe siècle, une villa gallo-romaine se trouve à l’emplacement du centre-ville actuel tandis que des hameaux s’installent au bord de la Devèze. Ensemble, ces sites forment une paroisse placée sous le patronage de saint Vincent dès le VIIIe siècle.

À partir du XIe siècle, Mérignac fait partie de la seigneurie de Veyrines avec Pessac et Saint-Jean-d’Illac. Cinq cents ans plus tard, celle-ci est acquise par la jurade de Bordeaux. De ce fait, Mérignac dépend de sa grande voisine jusqu’à ce qu’elle se constitue en commune lors de la Révolution.

L’économie de Mérignac est longtemps dominée par la viticulture, laquelle se développe sous l’occupation anglaise durant le Moyen Âge. Au fil du temps, de grands domaines sont créés. On en compte quatre au XVIe siècle (Bourran, Burck, Pique-Caillou et Chêne-Vert). Ce chiffre s’élève jusqu’à 65 en 1880. Mais la fin du XIXe siècle marque le début du déclin de cette activité florissante touchée de plein fouet par le fléau du phylloxera.

Le XXe siècle apporte de nombreux changements à Mérignac. Le plus important est l’ouverture de l’aéroport de Bordeaux en 1937, lequel devient l’outil majeur du développement de la région. À la même époque s’étendent l’habitat pavillonnaire, les industries (aéronautique, pharmacie etc.) puis les services (centres commerciaux, hôtellerie etc.).

Mérignac reste également dans les annales de l’histoire pour avoir accueilli un camp d’internement sur son sol. Situé au lieu dit Pichey Beaudésert, il est ouvert en 1939 pour enfermer des réfugiés espagnols. À partir de 1941, les Allemands y retiennent des résistants, des otages, des prisonniers de droit commun et des juifs ; ceux-ci sont ensuite déportés à Auschwitz. À la Libération, des prévenus pour fait de collaboration sont internés dans ce camp qui ferme ses portes en 1948.

Avec aujourd’hui 65 000 habitants, Mérignac est la deuxième ville de Gironde. C’est le premier pôle d’activités économiques de la région Aquitaine.

Galerie photo

Aéroport de Mérignac Hôtel de Ville de Mérignac (33) Hôtel de ville de Mérignac

Commune

  • Code postal : 33281
  • Nom des habitants : Mérignacais, Mérignacaises
  • Superficie : 4817 hectares
  • Population : 66500 habitants (1999)
  • Origine du nom et description du blason :

    de l’anthroponyme romain Matrinus, et du suffixe de propriété -acus.

    les trois tours rappellent les remparts de la ville, et la tour accompagnée d’une barre brochante rouge symbolise la tour de Veyrines.


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Patrick Epron (1998). Dictionnaire de l’origine des noms de lieux en Gironde, RIS, BibTeX.
Michel de La Torre (1990). Gironde, Le guide complet de ses 542 communes, RIS, BibTeX.
“Redécouvrons le patrimoine”, in Mérignac (édité par), Mérignac ville verte, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite