Accueil > Lot-et-Garonne > Marmandais > Meilhan-sur-Garonne

Meilhan-sur-Garonne

La situation de Meilhan, sur un éperon rocheux dominant le cours de la Garonne, présente un avantage tant militaire qu’économique pour ceux qui se sont installés sur ce lieu.

Meilhan est occupée assez tardivement, comme nombre de villes de la rive gauche de la Garonne, plus exposée aux crues du fleuve. Il semble qu’un premier foyer de peuplement se soit établi autour de l’église paroissiale dès le haut Moyen Âge. Il prend de l’importance à partir du XIIe siècle.

En effet, à cette époque, la paroisse de Meilhan entre dans les possessions de la couronne d’Angleterre. En raison de sa situation à la frontière avec les terres du roi de France, elle est plusieurs fois prise et reprise, soit par les Anglais, soit par les Français, durant la guerre de Cent Ans. La ville n’est pas non plus épargnée par les guerres de Religion. Elle passe tour à tour aux mains des catholiques et des protestants.

C’est dans ce contexte que le roi de France ordonne la destruction des fortifications en 1622, la même année où Monheurt, place forte des huguenots, est détruite.

Avec le retour de la paix, le commerce reprend. Meilhan possède un port important sur la Garonne et les Meilhanais exposent leurs produits à la foire de Bordeaux. Mais l’économie de Meilhan est mise à mal par la chute du trafic fluvial et la construction du canal de Garonne, à partir de la seconde moitié du XIXe siècle.

Meilhan-sur-Garonne s’est récemment tournée vers d’autres secteurs, dont le tourisme. Un camping est ouvert en 1975 et une halte nautique est aménagée sur le canal en 1984. Le village ancien a reçu l’appellation des « Beaux villages de France ».


Commune

  • Nom des habitants : Meilhanais, Meilhanaises
  • Superficie : 2862 hectares
  • Population : 1406 habitants (2005)
  • Cours d'eau :

    la Garonne, le Riou Thors, le canal de Garonne

  • Origine du nom et description du blason :

    Meilhan-sur-Garonne tire son nom du latin mediolanium , ou du gaulois milan , signifiant « champ du milieu ». Ce terme fait référence au lieu de rassemblement des gaulois.

    Les armes de Meilhan, récentes, portent une tour et trois crapauds.

    Tersac possède son propre blason : sur fond de gueule deux lions de sable et d’argent.


Informations pratiques

Mairie de Meilhan-sur-Garonne : 05.53.94.30.04

Office de tourisme de Meilhan-sur-Garonne : 05.53.93.82.47


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Chanoine Durengues Fonds Durengues, RIS, BibTeX.

Valéry d’Amboise (1997). Dictionnaire d’Amboise, Aquitaine, RIS, BibTeX.

M. Amen et M. Maillé (1993). Le Lot-et-Garonne. Géographie du département, RIS, BibTeX.

Société académique d’Agen (1926-1927). “Toponymie agenaise. Essai sur l’origine et la signification des noms de lieu de l’Agenais”, in Revue de l’Agenais, RIS, BibTeX.

Michèle Lyle (2003). Chronique du Canton de Meilhan. Paroles et identités, RIS, BibTeX.

Jean Burias (1969). Sites du Lot-et-Garonne, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite