Accueil > Pyrénées-Atlantiques > Béarn > Maure

Maure

Le village de Maure appartient à une région très fertile connue sous le nom de Vic-Bilh. Il se développe à partir du XIIe siècle autour de son église et de sa motte castrale.

Maure s’étend au pied et sur le flanc d’un coteau qui limite la vallée du Layza à l’ouest. L’habitat y est très dispersé. Cependant, le regroupement de plusieurs maisons près de l’église paroissiale semble marquer le premier noyau du village. Celui-ci se développe lentement à l’époque médiévale. Ainsi, le recensement organisé par Gaston Fébus en 1385 compte une douzaine de foyers. À cette date, la seigneurie tient son siège sur la motte féodale édifiée au XIIe siècle. Elle est nommée « l’oustaü de Maur domenger ».

De 1612 à la Révolution, la seigneurie est la propriété de la famille Lagarde. Elle devient l’une des baronnies du Béarn en 1658 par lettre patente du roi. Le village subit alors une adjonction des terres seigneuriales de Samonzet, Sérée, ainsi qu’une partie de Bentayou (actuel Bentayou-Sérée). Le dernier héritier de la seigneurie, François de Lagarde, baron de Maure, officier au régiment du Bourbonnais, est reçu aux États de Béarn en 1786. Son manque d’humilité lui vaut l’expression « Fièr coum lou barou dé Maouré » (Fier comme le baron de Maure).

Ancien terrain marécageux, Maure a su tirer profit des terres fertiles en bordure du Louet. Son activité agricole est représentée par une quinzaine d’exploitations.


Commune

  • Superficie : 300 hectares
  • Population : 116 habitants (1999)
  • Origine du nom et description du blason :

    Le nom de la commune est très largement employé en Gascogne pendant le Moyen Âge. On le retrouve d’ailleurs à travers de nombreuses variantes telles que Maura, Maurin. Ce nom n’est pas sans rappeler les invasions des Sarrasins (les Maures) qui ont tenté de conquérir le royaume wisigoth à partir du VIIIe siècle. Malheureusement, aucun vestige ne peut attester que le village soit à l’origine d’un ancien campement. Maure a très peu changé d’orthographe. Le dénombrement de 1385 le fait apparaître sous le nom de Maur. Le « e » final n’est appliqué qu’à partir de la fin du XVIIIe siècle, sur une carte de Cassini. Une autre hypothèse au sujet de l’origine du nom du village est à souligner. Il se peut que « Maur » ait pour origine un anthroponyme latin, Maurus . Féminisé à partir du XVIIIe siècle avec l’ajout du « e » final, il ferait référence à une ancienne villa gallo-romaine. Cependant, aucun vestige permettant de l’étayer n’a été trouvé jusqu’à ce jour.


Informations pratiques

Mairie de Maure : 05.59.81.51.45

Office de tourisme de la Communauté de communes de Vic-Montaner : 05.62.33.74.00

http://www.vic-montaner.com


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Hubert Dutech (2003). Lo Noste Béarn, RIS, BibTeX.

Michel Grosclaude (2006). Dictionnaire toponymique des communes du Béarn, RIS, BibTeX.

Constant Lacoste (1979). Promenade archéologique en Montanérès, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu

  • Église Saint-Martin de Maure

    L’église Saint-Martin est édifiée entre le XIVe et le XVe siècle, puis entièrement remaniée au XVIIIe siècle. On peut y admirer un magnifique (...)

    Pyrénées-Atlantiques - Maure
  • Motte féodale de Maure

    Le territoire de la commune de Maure conserve une ancienne motte féodale ainsi que des traces de remparts, seuls vestiges encore existants d’un (...)

    Pyrénées-Atlantiques - Maure

Partager cette visite