Accueil > Dordogne > Périgord Vert > Tour-Blanche (la) > Maison de retraite Sainte-Marthe

Maison de retraite Sainte-Marthe

La maison de retraite de La Tour-Blanche est bâtie à l’emplacement d’une maison appartenant aux La Croix de Saint-Cyprien, grande famille noble du Périgord, comme en témoigne une vieille porte marquée de la date 1696.

C’est un membre de cette famille, Élisabeth d’Almays des Farges, qui fait édifier la maison de retraite de La Tour-Blanche en 1842.

Le bâtiment fait alors office de communauté enseignante et reçoit des enfants et jeunes filles orphelines, selon le vœu de sa fondatrice, elle-même n’ayant pas eu d’enfants.

Après de nombreux remaniements et agrandissements face au nombre croissant d’orphelins, le pensionnat devient, à la mort de sa fondatrice, un asile de vieillards en 1899 puis on lui annexe une maison de retraite en 1900-1901.


Patrimoine


Informations pratiques

La maison de retraite ne se visite pas


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Henri de Castellane (1991). “La Maison de retraite de La Tour-Blanche”, in Bulletin de la Société historique et archéologique du Périgord, tome CXVIII, RIS, BibTeX.


Partager cette visite