Accueil > Dordogne > Périgord Vert > Tocane-Saint-Apre > Maison bourgeoise avec Vierge à l’enfant

Maison bourgeoise avec Vierge à l’enfant

En plus d’être un lieu d’habitation, la maison Lavaure, grosse demeure bourgeoise du XVIIIe siècle, sert successivement de presbytère et d’école.

Au XVIIIe siècle, les curés de Tocane sont obligés de louer des maisons du bourg pour leur servir de presbytère. En effet, la maison curiale a été aliénée par l’abbé Fayolle, prieur de Saint-Apre. C’est au début de la seconde moitié du siècle que la maison Lavaure est louée dans ce but. Jusqu’à la Révolution, les conflits sont nombreux entre le propriétaire et les différents curés qui s’y établissent.

La maison, qui compte deux niveaux, comprend au rez-de-chaussée un cellier et une écurie, et, à l’étage, quatre chambres. Au milieu de la façade principale, par ailleurs parfaitement symétrique, se trouve une statue de Vierge à l’Enfant, rappel du caractère religieux du bâtiment.

Au début du XIXe siècle, la maison Lavaure est destinée à l’instruction publique. Pour ce, des réparations y sont effectuées. Elle conserve cet état jusqu’au milieu de ce siècle.

Située dans la rue du presbytère, la maison Lavaure est aujourd’hui redevenue une maison d’habitation.


Patrimoine


Informations pratiques

La maison ne se visite pas


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Pierre Pommarède (1987). Tocane et Saint-Apre oubliés. Tome 1, RIS, BibTeX.


Partager cette visite