Accueil > Pyrénées-Atlantiques > Pays Basque > Macaye

Macaye

Dans la province du Labourd et proche de l’océan Atlantique, Macaye est une paisible commune au cœur d’une nature préservée.

Au lieu-dit Mendizabale et près du Pic de Mokorreta, la présence de plusieurs cromlechs, des monuments mégalithiques, témoigne d’une occupation préhistorique du site de Macaye.

Macaye devient plus tard une vicomté appartenant aux Belzunce dès le XIIe siècle. Le XVe siècle marque la fin de la domination anglaise présente dans le Sud-Ouest depuis le XIIe siècle et le traité notant cette annexion est signé à Macaye.

À cette période, le village est placé sur la voie de la Nive menant les pèlerins de Bayonne à Saint-Jacques-de-Compostelle. Au XVIIe siècle, la vicomté passe aux mains des Castagnoles, puis des Haraneder, possesseurs de tous les moulins de Macaye.

Comme plusieurs villages alentours, celui-ci est, durant la Terreur, considéré comme étant une « commune infâme », car trop proche de la frontière espagnole. A la suite de l’arrêté du 13 ventôse an II (3 mars 1794), une grande partie de la population est déportée dans des « maisons nationales » situées dans les départements voisins.

Macaye est entre autres la patrie de Jean Anchordoqui, dit « Ganich de Macaye », contrebandier particulièrement impliqué dans la Première Guerre carliste, entre 1833 et 1840.

La principale ressource économique de Macaye est le groupe Berria-Onetik, productrice, entre autres, du célèbre fromage de brebis « le Bleu des Basques ».


Commune

  • Nom des habitants : Makears
  • Superficie : 1975 hectares
  • Population : 529 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    la Mouline

  • Origine du nom et description du blason :

    Au Moyen Âge, le village est désigné par le nom de sa plus grande maison noble, « paganduru ». Devenu « Makaiaga » au XIVe siècle, il se réduit à « Makaia » puis devient « Makea » en basque moderne. Le toponyme de « Macaye » proviendrait de mehe désignant « quelque chose d’étroit » et de hegi qui indique « le bord ou une crête ». Cette hypothèse replace la commune dans son implantation géographique, un site étroit placé entre deux petites montagnes : l’Ursuya et le Baïgoura.


Informations pratiques

Mairie de Macaye : 05.59.93.32.46


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Julia Gomez Prieto, Joëlle Daricau (1998). À la découverte de la Préhistoire basque, Guide tourisme culturel, RIS, BibTeX.

Georges Fabre (1994). Carte archéologique de la Gaule, Pyrénées-Atlantiques, RIS, BibTeX.

Jean-Baptiste Orpustan (2006). Nouvelle Toponymie basque, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu

  • Château de Macaye

    La vicomté de Macaye est dès le XIIe siècle la propriété des seigneurs de Belzunce, famille importante dépendante des rois de Navarre jusqu’au XVe (...)

    Pyrénées-Atlantiques - Macaye
  • Eglise Saint-Etienne

    Ceinturée par un cimetière abritant des stèles discoïdales, l’église paroissiale de Macaye est dédiée à saint Étienne.
    Construite au XVIIe siècle, (...)

    Pyrénées-Atlantiques - Macaye
  • Frontons de Macaye

    La pelote basque, sport traditionnel de la région, nécessite l’installation d’aires de jeu adaptées. Nommés « frontons », ces espaces peuvent s’élever (...)

    Pyrénées-Atlantiques - Macaye
  • Monument aux morts de Macaye

    L’église Saint-Étienne abrite un monument aux morts dédié aux disparus de la Première Guerre mondiale.
    Le monument aux morts de Macaye est constitué (...)

    Pyrénées-Atlantiques - Macaye
  • Retable de l’église Saint-Etienne

    L’église Saint-Étienne de Macaye conserve un remarquable retable baroque dans son choeur.
    Il est constitué de trois panneaux portant des tableaux (...)

    Pyrénées-Atlantiques - Macaye

Partager cette visite