Accueil > Pyrénées-Atlantiques > Béarn > Louvie-Soubiron

Louvie-Soubiron

Assise sur un site stratégique, à flanc de montagne, la commune de Louvie-Soubiron domine le vallon de Laruns. Elle offre le spectacle d’un village accroché à la pente.

La commune est mentionnée pour la première fois en 1376 sous le nom de Lobiher-Susoo puis en 1385 sous celui de Lobier-Sobiroo, époque où l’on compte une douzaine d’oustaüs. Le village s’est dessiné autour d’un noyau du Moyen Âge et atteint un habitat stable au XVIe siècle.

Il dépend de la même seigneurie, celle de Bernard de Lobier, du XIIe au XVIe siècle, puis, en 1523, il passe aux mains de François de Louvie-Béarn qui s’est rendu célèbre en défendant Oloron contre les Espagnols. La baronnie devient vassale du vicomte de Béarn en 1615.

La commune possède au XVIIe siècle des mines de fer et l’industrie de la vallée de l’Ouzoum, ainsi que des carrières de marbre blanc, qui font sa fierté.

Les mines de fer et les carrières de marbre blanc n’étant plus exploitables,

l’agriculture et l’élevage sont aujourd’hui devenus les deux activités principales de la commune.


Commune

  • Nom des habitants : Louvie-Soubironnais, Louvie-Soubironnaises
  • Superficie : 2666 hectares
  • Population : 121 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    le gave d’Ossau, le Canceigt, le Lamay, l’Ouzoum

  • Origine du nom et description du blason :

    Le nom de la commune provient du latin Lupinus et signifie « demeure de Lupinus », ou alors du gascon sobiron qui signifie « en amont ».


Informations pratiques

Mairie de Louvie-Soubiron : 05 59 05 37 09

Maison de la Vallée d’Ossau : 05 59 05 31 41


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Hubert Dutech (2003). Lo Noste Béarn, RIS, BibTeX.

Michel Grosclaude Dictionnaire toponymique des communes du Béarn, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite