Accueil > Dordogne > Périgord Vert > Jumilhac-le-Grand > Louis Victor Léon, Comte de Rochechouart

Louis Victor Léon, Comte de Rochechouart

De 1855 à 1858, Jumilhac est administré par Louis Victor Léon de Rochechouart, maréchal de camp descendant d’une illustre famille aristocratique limousine.

Après son mariage en 1822 avec Élisabeth Ouvrard, fille de Gabriel-Julien Ouvrard, « munitionnaire » de Napoléon Ier et des régimes suivants, le comte de Rochechouart s’installe à Jumilhac et prends part à la vie communale.

En effet, son beau-frère Jean Baptiste Ouvrard est propriétaire de la terre et du château de Jumilhac en 1826. Jean-Baptiste Ouvrard revend le château à sa nièce qui vient s’y installer avec son mari Louis Léon Victor de Rochechouart.

Il s’intéresse à la vie locale et participe à la création du premier comice agricole en 1835. A la suite du créateur des Comices, le maréchal Bugeaud, il souhaite contribuer à l’amélioration des cultures de la commune par l’encouragement et les primes données aux paysans.

Cette même année la question de la Grande Allée qui mène au château l’oppose à la municipalité. Procès et interventions diverses à propos de son usage occupent une partie de l’activité de la municipalité et du château jusqu’à l’expropriation dans la seconde décennie du XXe siècle.

Dans les années 1850, il participe aux discussions concernant les tracés de la route 19, actuelle départementale 78 et de la ligne de chemin de fer entre Limoges et Périgueux. Il y est favorable et prêt à céder une partie de ses terrains. La solution adoptée est finalement différente de son projet.

Le 31 octobre 1855, le comte est nommé maire de la commune par Napoléon III. Sa magistrature se déroule sans histoire. Il préside quelques conseils et intervient sur les questions relatives aux relations avec la cure de Jumilhac, à l’enseignement et à l’établissement de la ligne de chemin de fer entre Thiviers et Nantheuil à laquelle il est favorable afin de favoriser l’activité des forges.

En 1857, son épouse décède et le comte s’éteint seul au château le 26 février 1858.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Pierre Ortega (2002). “Louis Victor Léon, comte de Rochechouart”, in Bulletin de la Société historique et archéologique du Périgord, tome CXXIX, RIS, BibTeX.

Pierre Ortega (1999). Jumilhac au fil du temps, RIS, BibTeX.


Partager cette visite