Accueil > Landes > Landes océanes > Lit-et-Mixe

Lit-et-Mixe

Aujourd’hui connue comme la "Grande Dame du Marensin", avec ses dix kilomètres de plage, Lit-et-Mixe est le résultat d’une histoire mouvementée, marquée tant par l’influence des hommes que par les éléments naturels.

Dans le courant du Moyen Âge, Lit et Mixe constituent une étape sur le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle. La vie des deux villages est alors marquée par la présence d’une commanderie de Saint-Jean-de-Jérusalem, relevant de l’Ordre de Malte, qui accueille les pèlerins.

L’histoire des villages est essentiellement connue au travers de celle des seigneurs qui s’en transmettent la charge au fil des siècles. Lit est ainsi mentionné pour la première fois dans les textes en tant que chef lieu du Marensin, lorsque Arnaud Garcia de Goth en devient le seigneur. Au Moyen Âge, Lit possède un étang au milieu duquel se trouve le château de Navarre, propriété du seigneur de Mauléon. Le château n’existe plus aujourd’hui, et l’étang est asséché en 1840.

Du XVIe au XVIIe siècle, le Marensin connaît encore plusieurs seigneurs successifs, avant de devenir la propriété de Denis de Hyacinthe en 1696.

La Guerre de Cent Ans laisse un lieu-dit nommé Talabot, en référence à une bataille perdue par le Capitaine anglais Talbot à cet endroit.

L’économie de Lit et Mixe est constamment marquée par de violents revers de situation. En 1630, la progression des dunes de sable entraîne la destruction de l’église de Mixe. Les terres cultivables sont également dévastées.

En 1771, les habitants de Lit demandent une baisse des impôts à cause de la diminution des cultures liée à l’extraction du minerai de fer par les forges d’Uza.

À cette même période, le port de Lit est détruit. Il sert jusque là de point convergence pour les produits résineux et les vins à destination de Bayonne ou La Rochelle.

Le XIXe siècle est celui de l’expansion des cultures résinières. C’est à Lit que le premier syndicat résinier voit le jour, en 1907. Dès 1908, des grèves sont organisées et réprimées avec l’aide des forces de l’ordre. Certains grévistes sont même condamnés à la prison.

Lit et Mixe sont réunies en une seule commune en 1826. Son économie repose que la sylviculture et l’exploitation d’une station balnéaire.


Commune

  • Nom des habitants : Litois, Litoises
  • Superficie : 11295 hectares
  • Population : 1472 habitants (1999)
  • Origine du nom et description du blason :

    Lit viendrait du nom Latin lito qui signifie "rive d’un fleuve ou d’un lac" ou "lieu de débarquement". L’origine de Mixe est moins évidente : soit il s’agit d’un village romain nommé "Mosconum" soit il se fait l’écho du nom de village basque "Amikuze".


Informations pratiques

Mairie de Lit-et-Mixe : 05 58 42 83 10

http://www.lit-et-mixe.com

Office de tourisme : 05 58 42 72 47

http://www.litetmixe.com

Communauté de communes

http://www.cc-landesnature.fr


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Bénédicte Boyrié-Fénié (2005). Dictionnaire toponymique des communes, RIS, BibTeX.

David Chabas (1972). Villes et villages des Landes, RIS, BibTeX.

Serge Pacaud (2004). Patrimoine landais : Villages et Visages des Landes au début du XXè siècle, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite