Accueil > Dordogne > Périgord Pourpre > Liorac-sur-Louyre

Liorac-sur-Louyre

Le site de Liorac-sur-Louyre est implanté sur le flanc d’un coteau dominant la Louyre. Le territoire de la commune est remarquable notamment par la richesse de sa forêt, ancienne Réserve Naturelle Volontaire.

Le site est occupé dès le Néolithique. On mentionne en particulier l’existence d’un dolmen désigné sous le nom de Roc Leva. Ce dolmen a été détruit vers 1835 et utilisé pour faire des pavés.

Des traces des anciens chemins qui constituaient les voies de communication secondaires à l’époque romaine ont été récemment découvertes sur le site de Liorac. On a ainsi mis en évidence un exemple de pouge : la pouge est un chemin qui évite toute source d’humidité et a donc un tracé sinueux tirant parti du sol. Celle de Liorac suit la ligne de crête interrompue par le Caudeau.

Au Moyen Âge, les Templiers s’installent à Liorac et laissent leur trace dans le clocher-porche et le sanctuaire de l’église. Une croix pattée gravée dans un coin du village semble également attester l’implantation des Templiers à Liorac, bien qu’aucun document d’archives ne puisse confirmer cette présence.

À l’époque moderne, on assiste dans la région de Liorac à la construction d’un nouveau type de demeure, la chartreuse. Du fait de la présence de sablières, Liorac est marquée par une activité importante liée à l’exploitation de blocs de grès expédiés vers Bordeaux par voie fluviale. Cette activité perdure encore au XXe siècle.

La rivière, l’église, les chartreuses et de nombreuses curiosités participent en plus de ses atouts naturels au caractère authentique et naturel de la commune de Liorac-sur-Louyre.


Commune

  • Nom des habitants : Lioracois, Lioracoises
  • Superficie : 2027 hectares
  • Population : 247 habitants (1999)
  • Origine du nom et description du blason :

    Le nom de cette commune a subi de nombreuses modifications orthographiques : il s’écrivait Leurat au XIIIe siècle, Leoratum en 1326, Leuracum en 1382, Liouratum en 1454, et enfin Liora en 1723. Ce nom est dérivé du gentilice latin Liber suivi du suffixe - acum désignant un domaine gallo-romain. Quant à Louyre, il vient de l’occitan Louiro , mot lui-même dérivé du terme sanscrit désignant l’eau. Ce n’est qu’en 1967 que la commune de Liorac prend le nom de Liorac-sur-Louyre.


Informations pratiques

Mairie de Liorac sur Louyre

Tél. : 05.53.63.02.57 / Fax : 05.53.24.17.93

E-mail : mairiedeliorac@wanadoo.fr

Jours d’ouverture : lundi de 14h à 18h, mardi de 8h à 12h, jeudi de 8h à 12h, vendredi de 8h à 12h, samedi de 8h à 12h (1 semaine sur 2).

Office de Tourisme du Pays Lindois

Tél. : 05.53.61.08.55 / Fax : 05.53.61.00.64

E-mail : ot.lalinde@perigord.tm.fr

http://www.lalinde-perigord.com


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

(2001). Atlas du patrimoine d’hier et d’aujourd’hui du pays lindois, RIS, BibTeX.

Hervé Gaillard (1997). Carte archéologique de la Gaule, la Dordogne, RIS, BibTeX.

Serge Avrilleau (1996). Cluzeaux et souterrains du Périgord, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite