Accueil > Dordogne > Périgord Pourpre > Limeuil

Limeuil

Limeuil bénéficie d’une position avantageuse à la confluence de la Dordogne et de la Vézère, mais aussi d’une terrasse calcaire qui offre un remarquable panorama.

À la fin du Paléolithique supérieur, les Magdaléniens sont les premiers à investir les cavernes de la falaise Font-Brunel, ou du lieu-dit du Truf, surplombant Limeuil, et à profiter des eaux poissonneuses de la Dordogne et de la Vézère. On trouve de nombreuses plaques de calcaire gravées de têtes d’animaux, probable témoignage d’une première école d’art rupestre.

Par la suite, le site accueille une forteresse gauloise, prise par les légions de Jules César et transformée alors en oppidum. La découverte de médailles romaines et de différents matériaux de construction spécifiques atteste en effet d’une présence gallo-romaine importante.

Une forteresse médiévale est construite pour défendre la cité contre les invasions vikings, ce qui n’empêche pas les saccages de 769 et 845. Au IXe siècle, la bourgade s’agrandit, sa position stratégique, convoitée par les Anglais et les Français, lui conférant une certaine importance.

Le rattachement de l’Aquitaine à l’Angleterre justifie une première alliance avec les Anglais, renversée en 1242, sous l’influence de Louis IX, puis rétablie en 1260. En 1420, les bourgeois de Limeuil assassinent Jean de Beaufort, lassés par tant de guerres, et Turenne le remplace.

La forteresse est détruite à l’issue de la guerre de Cent Ans, il n’en reste aujourd’hui que des soubassements, les ruines d’un vieux moulin et quelques portes, dont celle du Marquisat qui mène à la route des crêtes.

Limeuil est une cité prospère, mais la fin des guerres de Religion, qui l’ont également touchée, marque un certain déclin de la cité. Après la Révolution, le village connaît son apogée économique, grâce aux activités du port et à la présence de nombreux artisans des métiers du bois. Mais l’apparition du chemin de fer remet sérieusement en cause le transport fluvial source de la richesse de Limeuil.

Aujourd’hui, Limeuil possède le label « Les plus beaux villages de France ».


Commune

  • Nom des habitants : Limeuillois, Limmeuilloises
  • Superficie : 1057 hectares
  • Population : 315 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    la Vézère, la Dordogne

  • Origine du nom et description du blason :

    Limeuil vient du celte Limoailum , qui veut dire « lieu planté d’ormes ».

    Le blason est composé de 5 cartons : le premier, de gueules à la tour d’argent pour La Tour ; le deuxième, d’or à trois tourteaux de gueules, pour Boulogne ; le troisième, coticé d’or et de gueules de dix pièces, pour Turenne ; le quatrième de gueule à fasce d’argent, pour Bouillon ; et le cinquième, posé sur les autres, d’or au gonfanon de gueules frangé d’azur, pour Auvergne.


Informations pratiques

Mairie : 05.53.63.30.89

Office de tourisme de Limeuil : 05.53.22.06.09

http://www.limeuil-perigord.com/


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Dominique Pauvert (1995). “Dolmens et menhirs de la Dordogne”, in Périgueux (édité par), Documents d’archéologie et d’histoire périgourdines, RIS, BibTeX.

Hervé Gaillard (1997). Carte archéologique de la Gaule, la Dordogne, RIS, BibTeX.

(1999). “Pays du Périgord noir”, in Inventaire du petit patrimoine (édité par), Pacte territorial pour l’emploi, RIS, BibTeX.

Jacques Bélanger (2004). Limeuil sur Dordogne-Vézère, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite