Accueil > Landes > Grandes Landes de Gascogne > Lesperon

Lesperon

L’origine de Lesperon remonte au Moyen Âge. C’est au XIXe siècle que la commune connaît une expansion économique importante grâce à l’exploitation des pins landais.

La première trace de Lesperon remonte à 1273, lorsque Arnoldus de Lesperon reconnaît dans un document devoir certaines redevances au roi d’Angleterre.

Par la suite, en 1305, messire Amanieu d’Albret achète la paroisse de Lesperon et fait construire un château qui devient vite le lieu où des embuscades sont dressées contre les passants.

En 1619, du Sault, seigneur de Lesperon, conseiller du roi et lieutenant général du siège de Dax, se rend propriétaire du château des ducs d’Albret.

Lesperon, comme toutes les communes aux alentours, traversent les troubles provoqués par la guerre de Cent Ans, mais subit surtout les épisodes douloureux des guerres de Religion qui opposent Catholiques et Protestants.

Dès le début du XIXe siècle, Lesperon voit se développer l’exploitation du bois et de la résine du pin. En 1850, est créée une usine de traitement des produits résineux. La commune comporte alors quatre épiceries et deux moulins.

Le lieu-dit « Navarre », situé sur le territoire de la commune, rappelle qu’à Lesperon on se trouve à un embranchement très important des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle, où l’on peut choisir de continuer sa route « soit par la Navarre et Roncevaux, soit par la Biscaye ».


Commune

  • Nom des habitants : Lesperonnais, Lesperonnaises
  • Superficie : 10281 hectares
  • Population : 864 habitants (1999)
  • Origine du nom et description du blason :

    Lesperon semble tenir son nom du gascon esperon , qui signifie « saillant », et désigne un promontoire. De nombreuses autres hypothèses ont existé, dont l’une voyait sous ce nom la racine de l’espérance que les pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle recherchaient sur leur chemin spirituel.


Informations pratiques

Mairie de Lesperon : 05.58.89.60.08

Office du tourisme de Morcenx : 05.58.04.79.50


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Bénédicte Boyrie-Fénié (2005). Dictionnaire toponymique des communes,Landes et bas-Adour, RIS, BibTeX.

David Chabas (1970). Villes et villages des Landes, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite