Accueil > Dordogne > Périgord Vert > Bourdeilles > Les rochers de Bourdeilles et la forge du diable

Les rochers de Bourdeilles et la forge du diable

Le gisement de « la forge du Diable » est situé au pied d’un massif rocheux, en rive droite de la Dronne, à environ 1 kilomètre en amont de Bourdeilles. À 600 mètres de ce rocher se trouve la grotte des Bernous, ainsi que de nombreux autres gisements, courants dans la région.

Le rocher, lourd d’une tonne, est percé d’un large tunnel que le courant d’air transforme en « fourreau » ou « forge » du Diable. Ce bloc sculpté est intéressant à plusieurs titres. En effet, il date du Solutréen supérieur, l’une des dernières phases du Paléolithique supérieur. Sa très grande ancienneté et son bon état de conservation sont en effet exceptionnels.

En outre, il porte des figures animales ébauchées, des figures altérées par l’érosion et d’autres bien conservées, tels deux bovins sur la droite, qui permettent d’étudier parfaitement la technique de sculpture en bas-relief des Solutréens.

Non loin du fourreau du Diable se trouve un ensemble de rochers aux dimensions gigantesques, ainsi qu’une pierre en forme de table dont on raconte que le Diable vient s’y asseoir chaque nuit, escorté de tous les damnés et mauvaises gens du pays.

Découvert peu de temps avant le 17 septembre 1924 par D. Peyrony, le célèbre bloc sculpté de la Forge du Diable est exhumé le 10 décembre de la même année. Dès 1924, la pièce est montrée au musée de la Préhistoire.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

(1992). ADRAP, RIS, BibTeX.

A. de Siorac Le Chroniqueur du Périgord et du Limousin, RIS, BibTeX.


Partager cette visite