Accueil > Dordogne > Périgord Vert > Lempzours

Lempzours

Lempzours est situé au fond d’un vallon, non loin de Thiviers. L’habitat ne s’est pas concentré autour d’un lieu, mais s’est dispersé autour de plusieurs petits villages sur les hauteurs.

Un des faits marquants de l’histoire de la commune est la construction au Moyen Âge d’un prieuré, dont les murs ont aujourd’hui disparu. Seule subsiste l’église Notre-Dame des XIIe-XIIIe siècles.

La commune est aussi marquée par l’implantation des Templiers. La Guionie, ancien repaire noble, est une commanderie des Templiers, c’est-à-dire une grande ferme fortifiée. En effet, les maisons du Temple apparaissent en Périgord à partir de 1137 grâce à des dons de seigneurs des baronnies ainsi que de l’évêque de Périgueux qui donne en 1139 une partie de la commune de Lempzours. Les Templiers installent leur préceptorie à La Guionie et font bâtir le Temple au creux du vallon. Lempzours est alors une commanderie majeure en Périgord.

L’enceinte comprend en outre la maison du maître, les logis des chevaliers et sergents, des logements pour les ouvriers agricoles et artisans et un hôtel pour les pèlerins. L’ancien château accolé à l’église est sans doute détruit lorsque les Templiers sont chassés en 1307.

Jusqu’au XXe siècle, la commune suit les affres de l’histoire de son canton, sans véritablement y prendre part.

Actuellement, la commune, de taille très modeste, tire ses ressources du travail du bois, de l’élevage et de la fabrication de tuiles.


Commune

  • Superficie : 1087 hectares
  • Population : 124 habitants (2004)
  • Origine du nom et description du blason :

    L’origine du nom de la commune n’est pas élucidée et deux hypothèses diffèrent à ce sujet. Il dériverait du mot lemps désignant « une bande de terrain étroit », ou bien il dériverait de alemps et de ours et signifierait « la source d’en bas ».


Informations pratiques

Mairie de Lempzours : 05 53 55 03 03

Office de tourisme de Thiviers : 05 53 55 12 50


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

R. Besse, B. Durand, J.-P. Rudeaud (2001). Thiviers et son canton, RIS, BibTeX.

J. Parrot (1987). Thiviers, de jadis à aujourd’hui, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite