Accueil > Pyrénées-Atlantiques > Béarn > Lées-Athas

Lées-Athas

Située après la vallée de Bedous, la commune de Lées-Athas apparaît nichée au pied des falaises des pics d’Oueillarisse et d’Eygarri. Des tumuli sur les flancs de ces falaises témoignent de l’ancienneté de la fréquentation de son site.

Jusqu’au XVIIIe siècle, le village se développe peu et connait des vicissitudes. Les habitants de la commune ont ainsi peu de moyens, et une épidémie de peste tue certains des villageois de 1652 à 1656 avec un pic de vingt personnes en deux mois en 1654 ; on donne aux habitants des surnoms de miséreux ou d’autres encore lorsqu’on les soupçonne d’être d’origine maure.

Une légende de la commune dit qu’un bûcheron, excédé par le poids du bois, en invoque le diable qui se montre et lui lance un défi : dans trois jours, il reviendra lui demander combien de chemins compte la forêt et si le bûcheron connaît la réponse, c’est le diable qui lui transportera son bois. Le bûcheron en parle à sa femme qui va quémander partout du miel. Quand il y en a assez, elle se roule toute nue dedans, puis elle se roule dans un tas de plumes. Devenue femme oiseau, elle part en direction de la forêt ; le diable, séduit, laisse échapper le nombre de chemins de la forêt : il doit porter le bois du bûcheron qui a su la réponse.

Au XVIIIe siècle, la commune de Lées-Athas se développe grâce à son port qui prend de l’importance. Il devient un port de la marine royale par où passait le flottage du bois jusqu’à Bayonne.

Aujourd’hui, Lées-Athas est une commune qui met en avant son patrimoine historique et naturel.


Commune

  • Nom des habitants : Lésans, Lésannes
  • Superficie : 4481 hectares
  • Population : 264 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    le Gave d’Aspe

  • Origine du nom et description du blason :

    Le nom de la commune est sans doute à rapprocher d’une origine hydronymique ; de nombreux cours d’eau béarnais sont nommés Léès, Léza, la Lèze. Quant à Athas, ses origines et sa signification restent obscures, même s’il se rapproche de ate (« aulne ») et de athe (« porte, passage ») qui sont des mots souletins.


Informations pratiques

Contact mairie : 05 59 34 70 77


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Hubert Dutech (2003). Lo Noste Béarn, RIS, BibTeX.

Michel Grosclaude (2006). Dictionnaire toponymique des communes du Béarn, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu

  • Chrisme dans l’église Notre-Dame

    L’église Notre-Dame de Lées-Athas arbore un chrisme gravé sur l’un de ses murs extérieurs. Ce type de symbole, qui remonte aux premiers temps du (...)

    Pyrénées-Atlantiques - Lées-Athas
  • Église Notre-Dame

    Placée sous le vocable de Notre Dame, l’église de Lées conserve une belle architecture romane, héritée de sa fondation au XIIe siècle. Pourtant, elle a (...)

    Pyrénées-Atlantiques - Lées-Athas
  • Monument aux morts de Lées-Athas

    Après la Première Guerre mondiale sont érigés en France de très nombreux monuments aux morts, en l’honneur des soldats tombés au front. À Lées-Athas, (...)

    Pyrénées-Atlantiques - Lées-Athas
  • Port d’Athas

    Les vertes forêts de la Vallée d’Aspe ont très tôt fait l’objet d’une exploitation importante. Avant l’ère industrielle, leurs arbres étaient (...)

    Pyrénées-Atlantiques - Lées-Athas
  • Travail du maréchal-ferrant de Lées-Athas

    La commune de Lées-Athas conserve un ancien travail de maréchal-ferrant, monument qui témoigne d’une société disparue où les chevaux, ânes, mulets et (...)

    Pyrénées-Atlantiques - Lées-Athas

Partager cette visite