Accueil > Gironde > Médoc > Le Verdon-sur-Mer

Le Verdon-sur-Mer

La commune du Verdon-sur-Mer est située à l’extrême pointe de la presqu’île du Médoc, entre l’estuaire de la Gironde et l’océan Atlantique, en face du phare de Cordouan. Cette station balnéaire est dotée de deux plages, trois phares et quatre ports.

Le Verdon-sur-Mer occupe une position géographique particulière, à la rencontre de l’océan et de l’estuaire. Dès le IXe siècle, sous le règne de l’empereur Louis le Pieux, une tour dotée d’un fanal est édifiée sur l’îlot rocheux au large de la pointe de la presqu’île du Médoc. Elle est remplacée au XIVe siècle par une tour polygonale, laquelle est reconstruite au XVIe siècle et restaurée sous Louis XIV. Ainsi, le phare de Cordouan, construit entre 1584 et 1611, puis rehaussé en 1789, marque l’entrée de l’estuaire.

Le Verdon-sur-Mer bénéficie d’une rade abritée, où des navires peuvent stationner avant de prendre la mer. Ainsi, les premiers écrits mentionnant l’existence de pilotes dans l’estuaire de la Gironde remontent au XIVe siècle. Notons qu’au XVIIIe siècle, « La Victoire », le navire de La Fayette, quitte le port de Pauillac (Le Verdon) pour l’Espagne, première étape de son voyage vers l’Amérique.

À l’origine, le site est marécageux et, au Moyen Âge, des marais salants occupent le rivage de la Gironde. L’activité principale est alors la culture du sel. Au début du XVIIe siècle, entre 1628 et 1633, le duc d’Épernon, seigneur de Lesparre, avec l’aide d’ingénieurs hollandais, parvient à gagner cinq milles hectares de terre sur la mer. Puis, en 1793, l’abolition de la gabelle dévalue l’exploitation des marais salants, qui cesse alors progressivement.

Les ressources liées à la pêche et aux cultures vivrières sont alors exploitées. Les habitants tirent ainsi l’essentiel de leurs revenus de la pêche et de l’ostréiculture.

La vocation maritime du Verdon se renforce encore à partir de 1933, avec l’inauguration du môle d’escale, avant-port de Bordeaux. Détruit en 1944, celui-ci devient dans les années 1960 un port pétrolier et deux dépôts d’hydrocarbure sont implantés sur la commune. Cette activité industrielle cesse au milieu des années 1980, avec la fermeture des raffineries.

Aujourd’hui, Le Verdon-sur-Mer affirme sa volonté de développer les activités touristiques pour relancer sa croissance économique, comme l’illustre l’aménagement du port de plaisance de Port-Médoc.


Commune

  • Code postal : 33544
  • Nom des habitants : Verdonnais, Verdonnaises
  • Superficie : 1709 hectares
  • Population : 1358 habitants (2006)
  • Origine du nom et description du blason :

    non élucidée.

    un écusson est orné du phare de Cordouan, des armoiries de La Fayette et d’une représentation du fort de Grave. Il est flanqué de feuilles de chêne et d’une feuille de palme et il est surmonté de voiles de bateaux. Une devise figure en signature : “ terram meam mare attulit ”, “ la mer a apporté ma terre ”.


Informations pratiques

Mairie du Verdon-sur-mer

9 boulevard Lahens

33 123 Le Verdon-sur-Mer

Tél. 05 56 09 60 19

E-mail : contact@ville-verdon.org

Office de tourisme

2 rue des frères Tard

33 123 Le Verdon-sur-Mer

Tél. 05 56 09 61 78

E-mail : tourismeleverdon-sur-mer@wanadoo.fr


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Site internet de la Ville du Verdon-sur-mer, RIS, BibTeX.

, Le Verdon-sur-Mer, la station balnéaire aux trois phares et aux quatre ports, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite