Accueil > Gironde > Entre-deux-Mers > Le Puy

Le Puy

La commune du Puy s’est développée sur une petite éminence, qui lui donne son nom. Elle surplombe ainsi la vallée du Drot.

Des outils préhistoriques ont été découverts sur plusieurs sites de la commune du Puy. Des mosaïques et un chien de bronze antique mis au jour au lieu-dit Saint-Léonard témoignent ensuite de la présence d’un site gallo-romain.

Une occupation, au haut Moyen-Âge, est attestée par les traces d’un cimetière wisigothique ou mérovingien découvertes à Saint-Bas. En outre, la butte de Chameyrac supporte un fort carré médiéval, ce qui confirme encore l’hypothèse. Il est détruit au cours des Guerres de religion.

A la suite des ravages de la Guerre de Cent Ans et des épidémies, la population baisse fortement et des terres demeurent vacantes. Aussi, dès 1456, des colons venus du bas Poitou, de Saintonge, d’Aunis, d’Angoumois et de Vendée s’installent sur le territoire. Cette immigration se poursuit jusqu’en 1560. Les arrivants, appelés « Gavaches » par les autochtones, apportent leur langage d’oïl qui, mêlée au gascon local, crée un parler spécifique qui perdure jusqu’à la première moitié du XXe siècle.

Au XVIIIe siècle, trois moulins à vent sont construits sur le site de la Pibole. Après la révolution, la commune du Puy est intégrée au canton de Monségur. En 1792, le Puy est amputé d’une partie de son territoire qui forme la nouvelle commune de Coutures.

L’année 1899 est marquée par l’arrivée du chemin de fer et l’inauguration de la gare qui dessert surtout Monségur. Une cave coopérative vinicole est créée en 1936. Une importante laiterie fonctionne après la Seconde Guerre mondiale, et ce, jusqu’aux années 1980. Le site primitif de la cité, sur le promontoire, perd sa prééminence après 1950 avec la construction d’une école dans la vallée et l’installation de la mairie dans le hameau de Bordepaille.

Aujourd’hui, l’économie du Puy est basée sur la polyculture. La commune conserve d’intéressants témoins de son histoire locale, à l’exemple de l’église Sainte-Anne, du château Gachon, ou encore d’un moulin à eau.


Commune

  • Code postal : 33345
  • Nom des habitants : les Podiens, les Podiennes
  • Superficie : 815 hectares
  • Population : 360 habitants (2006)
  • Cours d'eau :

    le Drot

  • Origine du nom et description du blason :

    Le nom de la commune vient du latin podium signifiant « colline ».


Informations pratiques

Marie du Puy : 05.56.61.60.95

Office du tourisme de l’Entre-Deux-Mers : 05.56.61.89.40

http://www.entredeuxmers.com


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Sylvie Faravel (1991). Occupation du sol et peuplement de l’Entre-Deux-Mers bazadais du Néolithique à 1550, RIS, BibTeX.

F. Jouanat (1992). Département de la Gironde : Histoire et topographie, RIS, BibTeX.

(1972-2001). Bulletin archéologique et historique du Monségurais, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite