Accueil > Dordogne > Périgord Noir > Le Lardin-Saint-Lazare

Le Lardin-Saint-Lazare

La commune du Lardin-Saint-lazare est particulièrement récente. Son territoire s’étend le long des rives du Cern et de la Vézère, et de l’axe routier, autoroutier et ferroviaire Bordeaux-Clermont-Ferrand.

La présence humaine sur le site du Lardin-Saint-Lazare est attestée dès la Préhistoire, avec la découverte de la grotte de Badegoule. Cette grotte donne son nom à l’industrie badegoulienne, qui correspond aux phases anciennes du Magdalénien.

La période gallo-romaine est, quant à elle, illustrée par les ruines d’une villa située au hameau la Boissière.

Au Moyen Âge, comme toutes les communes françaises, la ville se développe. L’église et le château de Peyraux sont édifiés à cette époque. La ville vit de l’agriculture, d’une mine de charbon et de l’industrie du verre. Aujourd’hui, subsistent d’ailleurs les ruines d’une ancienne verrerie. Depuis le début du XXe siècle, l’usine de papier Condat est l’un des moteurs de la vie économique de la ville.

Administrativement, la commune du Lardin-Saint-Lazare connaît un destin étonnant. Elle est officiellement fondée en 1906, sur proposition de Georges Clémenceau, alors ministre de l’Intérieur, en divisant en deux la commune de Beauregard-de-Terrasson. La ville nouvellement créée prend le nom de Bersac, puis le nom du Lardin. Elle fusionne avec la commune de Saint-Lazare en 1967.

La mairie du Lardin-Saint-Lazare a changé quatre fois d’emplacement en un siècle, en adoptant un nom différent à chaque fois !


Commune

  • Nom des habitants : Lardinois, Lardinoises
  • Superficie : 1085 hectares
  • Population : 2000 habitants (2006)
  • Origine du nom et description du blason :

    Le nom de la ville vient de saint Lazare, que Jésus ressuscita. Il gagna la Provence où, dit-on, il fut le premier évêque de Marseille. Le Lardin viendrait d’un nom de personne gallo-romaine laritinus qui désigne quelqu’un d’aimable et de joyeux.


Informations pratiques

Mairie du Lardin-Saint-Lazare : 05.53.51.27.11

Office de tourisme Causse et Vézère : 05.53.06.35.10

http://causses-et-vezere.fr


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Hervé Gaillard (1997). Carte archéologique de la Gaule, la Dordogne, RIS, BibTeX.

Chantal Anet, Tristan Hordé (1994). Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite