Accueil > Landes > Grandes Landes de Gascogne > Le Frêche

Le Frêche

Le Frêche est une commune dont les origines sont très lointaines. Comme dans de nombreuses communes des Grandes Landes, on y exploite la vigne pour faire de l’eau-de-vie d’armagnac.

L’occupation humaine du Frêche remonte au Néolithique. Deux tumuli au lieu-dit Chicon subsistent. En 1943, dans la carrière d’Augeron, des fouilles permettent de découvrir une sépulture contenant les restes d’un squelette humain de cette époque.

En 1873, des fouilles entreprises par le baron de Bouglon, dans le quartier Saint-Étienne du Frêche, attestent la présence de vestiges gallo-romains du IIIe siècle. Dans les ruines d’une villa, au lieu-dit Lous Casses de Cinna, des mosaïques sont découvertes.

La vie religieuse se développe au XIIIe siècle. Au lieu-dit Beyries se trouve le couvent des Clarisses. C’est ici qu’est célébré le mariage de François Ier, roi de France, avec Éléonore de Habsbourg, fille de Philippe Ier d’Espagne et sœur de Charles Quint, en juillet 1530. La Mère supérieure du couvent et le roi étaient cousins.

Du XIIe siècle au XVe siècle, l’Aquitaine est sous l’occupation anglaise. En 1343, est fondée la seigneurie de Tampouy. Une maison-forte est construite sur la rive droite du Midou ; c’est dans ce manoir qu’auraient été hébergés les invités au mariage de François Ier.

Le Frêche est situé sur un terrain rocheux, constitué par un calcaire coquillier. La pierre coquillière, roche sédimentaire typique des Landes, est très friable, ce qui permet le développement des exploitations en carrières.

Aujourd’hui, il reste les pans de murs du couvent des Clarisses. Frêche devient Le Frêche le 9 avril 2001.


Commune

  • Nom des habitants : Fréchois, Fréchoises
  • Superficie : 23200 hectares
  • Population : 392 habitants (2006)
  • Origine du nom et description du blason :

    Le Frêche vient du latin fraximus , signifiant « le frêne, l’arbre ».


Informations pratiques

Mairie du Frêche : 05.58.45.24.14

Office du tourisme de Villeneuve-de-Marsan : 05.58.45.80.90


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Raoul Deloffre, Jean Bonnefous (2000). Églises, châteaux et fortifications, des Landes méridionales du Moyen Âge à la Renaissance, RIS, BibTeX.

Bénédicte Boyrie-Fénié (1995). Carte archéologique de la Gaule, Landes, RIS, BibTeX.

Serge Pacaud (2004). Patrimoine landais : Villages et visages des Landes au début du XXe siècle, RIS, BibTeX.

(2004). Le domaine d’Ognoas en Armagnac landais, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite