Accueil > Pyrénées-Atlantiques > Béarn > Lay-Lamidou

Lay-Lamidou

La commune de Lay-Lamidou s’étend dans la plaine du gave d’Oloron, près de la citadelle de Navarrenx. Elle est créée en 1842 par la réunion de deux villages situés le long du Layou, à 300 mètres l’un de l’autre. C’est pourquoi la commune compte deux bourgs.

Comme l’atteste le camp antique, le turon dous Mourous, l’occupation de Lay est ancienne, puisqu’elle remonte à l’époque protohistorique. C’est d’ailleurs l’un des camps les plus importants du Sud-Ouest.

L’ancienne commune de Lay est mentionnée dès le XIIIe siècle. On sait qu’à la fin du Moyen Âge elle nettement plus peuplée que celle de Lamidou, car on y compte 24 feux et seulement 8 pour Lamidou. C’est un village de forme ronde, traversé par un ancien chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle et constitué d’une colline boisée. Il se caractérise par ses murs de clôture en galets et son église reconstruite au XVIe siècle, suite aux guerres de Religion. Celle-ci abrite un riche et intéressant mobilier.

Une autre des particularités de Lay est son minerai composé de grès argileux jaunâtre, entouré d’un noyau d’oxyde ferrugineux. Ce type de roche qu’on ne trouve qu’en ces lieux, est nommé "boulétz de Lay".

Quant au village de Lamidou, il possède très tôt une domenjature, ou terre noble, ainsi qu’une abbaye laïque. À la fin du XVIe siècle, elle appartient à M. de Mesplès, seigneur de Susmiou puis, au cours du siècle suivant, elle revient au baron d’Orognen. Ce village situé dans la plaine est composé de pairies, de champs de cultures et de haies fruitières.

L’activité de Lay-Lamidou est essentiellement agricole.


Commune

  • Superficie : 547 hectares
  • Population : 123 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    le Layoû, le Laus

  • Origine du nom et description du blason :

    Lay-Lamidou regroupe deux communes anciennes. De ce fait, il existe une double origine du nom. La première concerne Lay. Il est possible que ce soit un anthroponyme venant d’un homme appelé Lai. C’est avec cette orthographe que le village apparaît vers 1100 sur le Cartulaire de Lucq-de-Béarn. Une autre hypothèse propose un rapprochement du nom avec le Layous, véritable axe de la commune.

    La seconde concerne Lamidou. Ce toponyme est formé du radical béarnais lar qui signifie « maison ». Il est suivi du suffixe mito ou midoo qui correspond à la situation de quelque chose au milieu. Il pourrait venir du fait que l’habitation se soit d’abord développée au milieu d’une île sur le Layou. Ce mot est très fréquent dans l’onomastique béarnaise. Le recensement de 1385 présente un certain nombre de maisons qui le portent dans leur nom. Le nom composé, tel qu’on le connaît, remonte à l’unification des deux communes en 1842.


Informations pratiques


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Association CHAR, RIS, BibTeX.

Hubert Dutech (2003). Lo Noste Béarn, RIS, BibTeX.

Michel Grosclaude (2006). Dictionnaire toponymique des communesdu Béarn, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite