Accueil > Lot-et-Garonne > Dropt > Lauzun

Lauzun

Lauzun bénéficie d’un emplacement géographique favorable qui a contribue à un développement du village très précoce dans le temps et à l’essor des activités agricoles.

L’occupation du site de Lauzun doit remonter bien avant la période gallo-romaine. Les découvertes de pierres polies, haches et autres outils attestent de la présence humaine dès la période néolithique.

En outre, un tumulus, motte recouvrant une sépulture de forme ovale, prend place à un kilomètre de Lauzun et doit remonter à l’âge du bronze. Le site de Lauzun se trouve à la frontière entre le territoire des Nitiobriges et celui des Pétrocores, deux tribus celtes. Lauzun semble donc être un village frontière durant la période précédant l’arrivée des Romains.

D’ailleurs, les routes et chemins qui rayonnent encore autour de Lauzun constituent probablement les vestiges du réseau gallo-romain qui dessert les fermes des alentours, peut-être groupées au sein de grandes exploitations.

D’autre part, le territoire présente l’avantage d’être facilement alimenté en eau, ce qui explique l’implantation du village et le développement des activités agricoles.

Le village se structure alors très rapidement autour d’un puissant oppidum, situé au sommet de la colline aux alouettes, qui sert ensuite de base à la construction du château médiéval. La ville se fortifie avec une enceinte. Elle compte à la fin du Moyen Âge pas moins de 18 églises et chapelles et plusieurs communautés monastiques.

La ville se distingue durant le XIVe siècle par le refus de son seigneur, Nompar de Caumont, de se soumettre à l’envahisseur anglais. La ville qui est une baronnie, devient un comté en 1570 puis un duché en 1692. Son expansion connaît toutefois un ralentissement certain suite aux guerres de Religion qui causent beaucoup de dommages dans la région.

Lauzun demeure une ville assez importante, qui est aujourd’hui le chef-lieu du canton.


Commune

  • Nom des habitants : Lauzunais, Lauzunaises
  • Superficie : 2409 hectares
  • Population : 778 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    le Dropt

  • Origine du nom et description du blason :

    L’étymologie du nom de la commune de Lauzun pose un certain nombre de problèmes et plusieurs hypothèses existent pour l’expliquer. La première hypothèse est celle qui fait de Lauzun la cité antique d’Eluso, patrie de l’auteur Sulpice Sévère au IVe siècle. Les philologues s’accordent pour affirmer que le nom antique de Lauzun doit logiquement être Laudunum , selon le jeu des transformations phonétiques. Le terme Laudunum peut se décomposer en deux parties : lau et dunum . Ce dernier ne fait pas difficulté quant à sa traduction : c’est la forme latinisée du suffixe celte - dunos qui désigne "une colline", "une éminence" et par la suite "une forteresse". Le préfixe lau - pose davantage problème : dérive-t-il du latin lux ou du celte lug ’ ? Il pourrait s’agir plutôt du celte alauda , devenu alaudeta en latin puis "alouette" en français. Le nom de Lauzun signifierait donc "la colline aux alouettes", l’alouette étant de plus un oiseau honoré comme un emblème national par les celtes.


Informations pratiques

Mairie de Lauzun : 05.53.94.10.21 / Office de tourisme de Miramont-de-Guyenne : 05.53.93.38.94


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Chanoine Durengues (1915). Fonds Durengues, RIS, BibTeX.

Valéry d’Amboise (1997). Dictionnaire d’Amboise, Aquitaine, RIS, BibTeX.

Brieuc Fages (1995). Carte archéologique de la Gaule, le Lot-et-Garonne, RIS, BibTeX.

, RIS, BibTeX.

Société académique d’Agen (1954). Revue de l’Agenais, RIS, BibTeX.

Abel Hugo, Jules Verne, Adolphe Joanne Le Lot-et-Garonne, RIS, BibTeX.

Office du tourisme du pays de Lauzun (2003). Lauzun, cité de caractère, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite