Accueil > Gironde > Médoc > Lacanau

Lacanau

La commune de Lacanau, au cœur de la presqu’île du Médoc, se constitue d’une plage immense sur la côte atlantique, d’un grand lac naturel et d’une forêt de pins. Cet environnement naturel détermine son histoire, sa géographie et ses activités.

Des fouilles réalisées au XIXe siècle mettent à jour des silex taillés et polis, ainsi que des fragments de grandes poteries du Néolithique. Ceci semble certifier les origines gauloises de Lacanau, qui devient par la suite un port gallo-romain.

La commune est soumise à l’évolution constante du profil du littoral. Avant le VIe siècle, la côte océane est très sinueuse et certains estuaires pénètrent à l’intérieur des terres sur plusieurs dizaines de kilomètres. Après cette période, le sable envahit une grande partie du littoral. Des étangs se forment alors, comme celui de Lacanau, attesté en 1099 d’après un acte du seigneur de Lesparre à l’abbé du couvent de Sainte-Croix de Bordeaux. Au XIVe siècle, l’avancée inexorable du sable sur la côte se poursuit, ce qui a pour conséquence la montée du niveau des étangs de la région, qui inondent alors les rives orientales.

Au Moyen Âge, Lacanau doit sa richesse à son emplacement sur la route de Saint-Jacques-de-Compostelle, pèlerinage dont le souvenir se maintient dans le nom des lieux-dits de la Dune-des-Pélegrins et de la Lède-des-Pélegrins, sur la rive occidentale de l’étang de Lacanau.

Le début du XIXe siècle marque le début des travaux d’assainissement sur la commune. En 1824, est creusé le canal qui relie les étangs de Lacanau, du Porge et de Lège. Puis des travaux d’assèchement importants sont entrepris sous la direction de Jules Chambrelent, ingénieur des Ponts et chaussées, de 1846 à 1865. Rabaissant le niveau des étangs, ceci permet surtout l’introduction du pin maritime, utilisé largement pour reboiser les landes et les terres incultes. L’arrivée de cette essence forestière et la constitution de nouveaux massifs, dont le boisement est achevé en 1870, transforment ainsi durablement le paysage. De nouveaux débouchés liés à l’exploitation forestière, comme le gemmage, font alors leur apparition, et entrainent des changements dans les habitudes socio-économiques locales, auparavant tournées vers le système agropastoral.

Lacanau est formé de trois pôles : le bourg, le lac et l’océan. La ligne de chemin de fer Bordeaux-Lacanau-Médoc, ouverte en 1886, est prolongée jusqu’à la mer en 1905. Cette ligne, voulue par Pierre Ortal, qui est propriétaire dans la commune et chef de service aux Chemins de fer des Landes, est à l’origine de la création de la station balnéaire de Lacanau-Océan, lieu d’une importante activité touristique en période estivale.

Depuis l’adoption en 1911 par le conseil municipal du vocable « Côte d’Argent », c’est ainsi que l’on désigne cette bande de littoral ouverte sur l’Atlantique.


Commune

  • Code postal : 33214
  • Nom des habitants : Canaulais, Canaulaises
  • Superficie : 22000 hectares
  • Population : 3142 habitants (1999)
  • Origine du nom et description du blason :

    du latin canalis, “ canal ” ou “ chenal ”. Ces deux mots étaient autrefois du genre féminin au sud de la Loire.


Informations pratiques

Mairie

Avenue de la Libération

33680 Lacanau

05 56 03 83 03

Office de tourisme

Place de l’Europe

33680 Lacanau

05 56 03 11 89


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

P. Hugon (1857). Statistique du canton de Castelnau-de-Médoc, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite