Accueil > Landes > Grandes Landes de Gascogne > Labastide-d’Armagnac

Labastide-d’Armagnac

La commune de Labastide-d’Armagnac, occupée depuis l’époque gallo-romaine, connaît une histoire mouvementée, notamment pendant les guerres de Religion. Ville prospère, elle est connue pour les grands seigneurs qui l’ont gouvernée, et aussi pour son eau-de-vie.

En 1284, Bernard VI, comte d’Armagnac, fonde la bastide avec l’accord du roi d’Angleterre, Édouard Ier. Jusqu’à cette date il semble que le terrain, dépendant de la vicomté de Juliac, est inhabité. Mais la découverte de vestiges d’une villa gallo-romaine montre une activité aux alentours du Ve siècle.

Labastide-d’Armagnac fait partie des villes neuves du Sud de la France que les rois d’Angleterre et leurs sénéchaux, leurs officiers locaux, ont construites entre le XIIIe siècle et le XIVe siècle.

La ville s’est construite autour de sa place royale, une grande place rectangulaire d’où partent les quatre rues principales.

Durant les guerres de Religion, la ville est attaquée et son temple détruit en 1563 par Monluc, gouverneur de Guyenne, chargé de la répression contre le protestantisme dans sa région. Malgré cela, la cité restée protestante reconstruit son temple en 1601 et devient la place forte des réformés.

La ville est de nouveau assiégée durant la Fronde, en 1653.

Il faut attendre le XVIIIe siècle pour voir l’apogée de la prospérité de Labastide-d’Armagnac sous la juridiction des marquis de Maniban. À cette époque, la population de la ville atteint entre deux mille et trois mille habitants. Cette juridiction est toutefois supprimée durant la Révolution française et sa noblesse n’est pas épargnée.

Devenue sous la Révolution une commune du Gers, la cité ne devient landaise qu’à partir du 5 février 1850.

Jusqu’à nos jours, l’activité de Labastide-d’Armagnac reste importante, en particulier avec la production de l’Armagnac, consommé depuis le XVIe siècle, et qui connaît son apogée aux XIXe et XXe siècles.

Galerie photo

Labastide-d'Armagnac Maison à colombage, Labastide-d'Armagnac Labastide-d'Armagnac Labastide-d'Armagnac Musée du Vigneron, Château Garreau de Labastide-d'Armagnac Chapelle Notre-Dame-des-Cyclistes de Labastide-d'Armagnac Rue de Labastide-d'Armagnac Terrasse du Café Tortoré, Labastide-d'Armagnac Café Tortoré, Labastide-d'Armagnac Café Tortoré, Labastide-d'Armagnac Maison à colombage, Labastide-d'Armagnac Lavoir de Labastide-d'Armagnac Labastide-d'Armagnac

Commune

  • Nom des habitants : Labastidiens, Labastidiennes
  • Superficie : 3125 hectares
  • Population : 707 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    la Doulouze

  • Origine du nom et description du blason :

    D’abord nommée Bolonia, la cité prend rapidement le nom de Ville-Franche ou Labastide-d’Armagnac, qui rappelle qu’il s’agit d’une bastide construite par le comte d’Armagnac.

    Le blason de Labastide-d’Armagnac représente deux lions rampant entourant la bastide, celle-ci surmontée d’une couronne. Les deux lions représentent les comtes d’Armagnac.


Informations pratiques

Mairie de Labastide-d’Armagnac : 05.58.44.81.06

Office du tourisme de Labastide-d’Armagnac : 05.58.44.67.56


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Serge Pacaud (2004). Patrimoine landais : Villages et Visages des Landes au début du XXe siècle, RIS, BibTeX.

David Chabas (1970). Villes et villages des Landes, RIS, BibTeX.

Site de la commune de Labastide-d’Armagnac, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite