Accueil > Lot-et-Garonne > Grandes Landes de Gascogne > Labastide-Castel-Amouroux

Labastide-Castel-Amouroux

Le passé de Labastide-Castel-Amouroux est extrêmement riche et, notamment pour la période de domination anglaise, assez original.

Le territoire de la commune de Labastide-Castel-Amouroux est occupé depuis l’Antiquité : les vestiges de ce qui pourrait être une villa gallo-romaine ont été découverts à 1 kilomètre du bourg. Au cœur même du village, une découverte fortuite a mis au jour en 1977 un cimetière dont les sarcophages trapézoïdaux peuvent dater du haut Moyen Âge.

La construction de Labastide-Castel-Amouroux commence en 1269, à l’initiative d’Alphonse de Poitiers. Dominant la vallée de l’Avance et la forêt landaise, elle permet de surveiller l’axe Casteljaloux - Marmande.

Quelques années plus tard, elle passe aux mains des Anglais et se voit attribuer par Édouard Ier roi d’Angleterre, des coutumes et des privilèges. Labastide-Castel-Amouroux est alors régie de façon impartiale, puisque la richesse n’y procure pas d’avantage spécifique. Chaque propriétaire de biens matériels ou de revenus est tenu de participer « au sou la livre » aux dépenses jugées nécessaires par les consuls. La politique de répression mise en place fait de Labastide-Castel-Amouroux une ville sûre. En cas d’agression physique « avec le poing, la main ou le pied et cela méchamment », le coupable est condamné à une amende de cinq sous et à la réparation du mal commis. En 1317, soit trente ans après son passage aux mains des Anglais, la ville est officiellement rattachée à la couronne d’Angleterre par Edouard II.

Un siècle plus tard, Labastide passe à la seigneurie de Caumont, qui détient également la commune de Bouglon. Nous possédons assez peu d’informations concernant la commune après cette période. Nous savons que sous l’Ancien Régime, la paroisse est une circonscription du diocèse de Condom. Le curé est logé dans le presbytère du village, dont le revenu s’élève à 1600 livres. À la Révolution, ce presbytère est confisqué par le pouvoir révolutionnaire, puis vendu pour 337 livres 10 sols.

De nos jours, l’économie de Labastide-Castel-Amouroux est essentiellement fondée sur l’élevage bovin, en particulier de la Blonde d’Aquitaine, mais également sur la céréaliculture, la culture du melon et des fleurs. On peut faire de belles randonnées le long des nombreux chemins de la commune et autour du lac des Gravillons, ainsi que du camping.


Commune

  • Nom des habitants : Labastidois, Labastidoises
  • Superficie : 1195 hectares
  • Population : 319 habitants (2006)
  • Cours d'eau :

    l’Avance

  • Origine du nom et description du blason :

    Le nom de Labastide-Castel-Amouroux a pour origine De Labastida , « fortification » ou « bastide » et de son nom ancien Castelamoros cité par une charte de 1287.


Informations pratiques

Mairie de Labastide-Castel-Amouroux : 05.53.93.19.06

Office de Tourisme de Casteljaloux : 05.53.93.00.00


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Chanoine Durengues Fonds Durengues, RIS, BibTeX.

Brieuc Fages (1995). Carte archéologique de la Gaule, le Lot-et-Garonne, RIS, BibTeX.

Valéry d’Amboise (1997). Dictionnaire d’Amboise, Aquitaine, RIS, BibTeX.

Jacques Dubourg (1991). Connaître les bastides du Lot-et-Garonne, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite