Accueil > Gironde > Arcachonnais > La Teste-de-Buch

La Teste-de-Buch

Vaste territoire de forêts en bord de mer, La Teste-de-Buch a connu au fil des siècles un développement intéressant, malgré la menace de l’avancée des sables.

Vaste territoire de sables et de forêts implanté en bord de mer, la Teste de Buch a connu au fil des siècles un développement très marqué par une double culture maritime et forestière.

L’histoire de la Ville de La Teste de Buch est profondément marquée par le mythe de la menace des sables qui auraient enseveli le premier village, provoquant son déplacement. Les récentes fouilles archéologiques effectuées en périphérie de l’église St Vincent font remonter l’histoire de la cité à l’époque mérovingienne, mais n’accrédite en rien les traditions orales. L’étude de la nécropole a permis d’établir une occupation continue du VIIe siècle jusqu’en 1897, date du transfert du cimetière à son emplacement actuel.

L’église St Vincent voit sa présence attestée in situ depuis le haut Moyen-Âge, bien que sa physionomie actuelle résulte de l’évolution de plusieurs périodes de constructions que l’on peut suivre depuis le XVIIe .

Une chapelle existait également au sein du prieuré de Notre-Dame-des-Monts dont on trouve la première mention sur un document datant de 1300. Hormis quelques traces archéologiques, il ne reste rien de cet ensemble conventuel alors occupé par des moines dépendant de l’abbaye de Bonlieu. C’est cet ensemble plus tardif qui a subi l’assaut des sables, entraînant son déplacement à 1500 m au nord ouest fin XIVe ou début XVe siècle.

La période médiévale est également marquée par la présence des Captaux de Buch dont le domaine s’étend sur les paroisses de La Teste, Gujan et Cazaux (rattachée à la Ville à la Révolution française). Les seigneurs de Buch avait fait édifier un château à motte avec basse-cour probablement au XIIe, abandonné au XVe et aujourd’hui disparu. Celui-ci était implanté près de l’église paroissiale. A marée haute, l’eau arrivait au pied de ces deux ensembles.

L’histoire du pays de Buch est largement marquée par la présence de la forêt usagère et les conflits qui y sont inhérents. Outre le bois de construction pour les maisons et les bateaux des habitants, elle fournit de nombreux produits résineux.

L’autre élément essentiel participant à la construction de ce territoire est la proximité de la mer. La pêche est une activité majeure qui s’effectue à la fois en mer (pêche océane) et dans le Bassin d’Arcachon. Elle se pratique à partir d’embarcations typiques que sont les pinasses et s’industrialisera avec le chalutage à vapeur. La mer aussi permet d’exporter les productions locales.

L’arrivée du chemin de fer en 1841, la naissance de l’ostréiculture en 1860, l’avènement du tourisme et l’implantation de la base aérienne 120 de Cazaux en 1915 donneront une impulsion nouvelle à son développement.

La Teste-de-Buch a donc su allier activités traditionnelles et innovantes. Elle constitue aujourd’hui une destination appréciée des touristes qui viennent notamment admirer la vue depuis la dune du Pilat, la plus haute d’Europe.

Galerie photo

Dune du Pilat, La Teste-de-Buch - Nathalie Foucard, Licence CC BY-NC-ND Dune du Pilat, Banc d'Arguin, La Teste-de-Buch - Nathalie Foucard, Licence CC BY-NC-ND Banc d'Arguin, La Teste-de-Buch - Nathalie Foucard, Licence CC BY-NC-ND Vue sur la pointe du Cap-Ferret depuis la Dune du Pilat, La Teste-de-Buch - Nathalie Foucard, Licence CC BY-NC-ND Dune du Pilat, La Teste-de-Buch - Nathalie Foucard, Licence CC BY-NC-ND Dune du Pilat, La Teste-de-Buch - Nathalie Foucard, Licence CC BY-NC-ND Dune du Pilat, La Teste-de-Buch - Annick Castaing, Licence CC BY-NC-ND Gare de La Teste-de-Buch - Nathalie Foucard, Licence CC BY-NC-ND Mairie de la Teste-de-Buch

Commune

  • Code postal : 33259
  • Nom des habitants : Testerins, Testerines
  • Superficie : 18020 hectares
  • Population : 24911 habitants (2006)
  • Origine du nom et description du blason :

    La Teste-de-Buch tire son nom du bas latin caput boïorum, "la pointe avancée du pays des Boïens", ou "l’entrée (par la mer) du pays des Boïens".


Informations pratiques

Site de la commune : www.latestedebuch.fr
Site de l’office de tourisme : www.tourisme-latestedebuch.fr


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Michel de la Torre (1990). Gironde, le guide complet de ses 542 communes, RIS, BibTeX.

Patrick Epron (1998). Dictionnaire de l’origine des noms de lieux en Gironde, RIS, BibTeX.

Jean-Pierre Bost, Louis Maurin, Jean-Michel Roddaz (1992). Les Racines de l’Aquitaine, vingt siècles d’histoire d’une région, RIS, BibTeX.

Bulletin de la Société historique et archéologique d’Arcachon, RIS, BibTeX.

Philippe Jacques (2009). “Aux origines médiévales de La Teste de Buch, Mythes et réalités”, in Arcachon (édité par), Bulletin de la Société historique et archéologique d’Arcachon, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite