Accueil > Dordogne > Périgord Pourpre > Issac > La Massinie

La Massinie

La Massinie se situe sur un éperon dominant la Crempse. Il s’agit d’un bâtiment rectangulaire, datant du XIVe siècle. Cette demeure aurait servi de léproserie.

Les façades ouest, nord et est sont assez austères, elles n’ont presque pas d’ouvertures. La toiture à croupes, plus récente, anime un peu cet ensemble. Une archère cruciforme templière confirme l’ancienneté du domaine.

La construction est classique, les pièces sont séparées par un large escalier en bois, pris entre deux murs porteurs en pierre. Le rez-de-chaussée comprend une cheminée, le foyer est surmonté de deux arcs de décharge. Au sud, il n’y a que deux fenêtres à un meneau et deux portes plus récentes percent la façade. L’ancienne porte est actuellement condamnée.

On trouve un ancien pigeonnier et des bâtiments d’exploitation, dont une grange, dont les montants du portail sont chanfreinés. La clef de voûte est datée du 26 juin 1636.

Il existe, à l’est, trois cluzeaux explorés, et un souterrain dont l’accès se fait par un puits. Il ne comprend qu’une salle.La Massinie se situe sur un éperon dominant la Crempse. Il s’agit d’un bâtiment rectangulaire, datant du XIVe siècle, qui aurait entre autres servi de léproserie à la commune d’Issac.

Les façades ouest, nord et est sont assez austères et ne disposent que de peu d’ouvertures. La toiture à croupes, plus récente, anime un peu cet ensemble. Une archère cruciforme templière confirme par ailleurs l’ancienneté du domaine.

La construction est classique : les pièces sont séparées par un large escalier en bois, pris entre deux murs porteurs en pierre. Le rez-de-chaussée comprend une cheminée, le foyer est surmonté de deux arcs de décharge.

Au sud, seules deux fenêtres à un meneau et deux portes plus récentes percent la façade, l’ancienne porte étant actuellement condamnée.

Le domaine est jalonné d’un ancien pigeonnier et de bâtiments d’exploitation, dont une grange, dont les montants du portail sont chanfreinés et la clef de voûte datée du 26 juin 1636.

Il existe, à l’est de la Massinie, trois cluzeaux explorés et un souterrain ne comprenant qu’une salle, dont l’accès se fait par un puits.


Patrimoine


Informations pratiques

Cet édifice ne se visite pas.


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Jean-Marie Bélingrad (1999). Le Périgord des maisons fortes, RIS, BibTeX.


Partager cette visite