Accueil > Pyrénées-Atlantiques > Pays Basque > La Bastide Clairence

La Bastide Clairence

Village au cœur du Pays Basque, La Bastide Clairence a su conservé son riche patrimoine vieux de 700 ans depuis sa fondation par le roi de Navarre.

Comme son nom l’indique, La Bastide Clairence est une bastide, c’est-à-dire l’une de ces villes nouvelles créées de toutes pièces au Moyen Âge afin de constituer de nouveaux foyers de population.

Les premières origines de La Bastide Clairence remontent à la création d’une maison forte par le roi de Navarre en 1284 qui, chassé du littoral par les Castillans depuis le début du XIIIe siècle, souhaite avoir accès au réseau fluvial de l’Adour via son affluent La Joyeuse. Pour protéger ce cours d’eau, il bâtit alors une maison forte et un port sur les rives de la Joyeuse, à proximité de l’actuelle bastide. La maison forte (la Nau Peciada) se révélant insuffisante, en 1312, le roi de Navarre, futur roi de France deux ans plus tard sous le nom de Louis X le Hutin, décide de créer une bastide. C’est la naissance de la ville neuve de La Bastide Clairence. Comme le veut la coutume, la Bastide Clairence reçoit une Charte de fondation (« for de Rabastens ») en 1312 qui lui confère le statut de ville royale. Similaire à celle de la bastide de Rabastens en Bigorre, cette charte détermine les droits, libertés, privilèges et devoirs de ses habitants. La Bastide Clairence possède également un rôle militaire du fait de sa situation à l’extrême limite nord-ouest du royaume de Navarre. Elle peut être considérée comme une réponse à la fondation de la bastide béarnaise de Labastide Villefranche, et à celle de la bastide anglaise d’Hastingues.

Érigée entre 1312 et 1314, en surplomb du port, la bastide reçoit alors certains privilèges afin d’inciter son peuplement. La ville royale est alors habitée principalement par des Gascons, ainsi que quelques Basques et des pèlerins français de Saint-Jacques-de-Compostelle. En 1350, près de 1 000 habitants sont recensés.

La Bastide Clairence joue également un rôle commercial. Au Moyen Âge, elle devient prospère et attire de nombreux artisans et négociants. Deux foires annuelles y sont organisées. Le port fluvial participe à son développement. Sur décision royale, la charge de bailli est détenue par les ducs de Gramont.

Victime de l’épidémie de la peste noire et de la guerre de Cent Ans, la cité se dépeuple. En 1579, Henri IV octroie à la ville une nouvelle charte afin de relancer son économie.

Au XVIIe siècle, une colonie de Juifs séfarades, chassée par l’Inquisition portuguaise, s’y établit. La ville de double culture basque et gasconne retrouve alors sa prospérité.

Elle est le siège des États de Navarre aux XVIIe et XVIIIe siècles. Forgerons, cloutiers, taillandiers, serruriers, bonnetiers et chocolatiers font la réputation de ses marchés et de ses foires jusqu’à la Révolution.

Avec l’industrialisation des métiers, la bastide décline assez brutalement au XIXe siècle. Certains bonnetiers quittent la bastide pour l’Amérique, d’autres se reconvertissent dans la fabrication du chocolat. Dès 1898, grâce à l’ingéniosité de l’un de ses habitants - Dominique dit Jules Auzi, artisan mécanicien, inventeur de deux turbines révolutionnaires -, la bastide dispose de l’eau courante et de l’électricité « puisées » dans les chutes de la Joyeuse.

Aujourd’hui encore, La Bastide Clairence conserve sa double culture basque et gasconne. Héritière d’un riche passé artisanal, la ville favorise l’installation des artisans d’art. Distinguée pour ses atouts touristiques et son riche patrimoine, elle s’est vu décerner le label des « Plus beaux villages de France » par l’association du même nom. Chaque année, à la mi-septembre, elle accueille le Marché potier du Pays Basque.


Commune

  • Nom des habitants : Baistidots, Baistidotes
  • Superficie : 2389 hectares
  • Population : 881 habitants (1999)
  • Origine du nom et description du blason :

    La ville de La Bastide Clairence tire son nom de son peuplement médiéval. De Bastida nueva , « Ville nouvelle », et Klarenza , en mémoire du port Klarenza créé sur la mer Ionienne au début du XIIIe siècle par les ancêtres des rois de Navarre après la conquête de la Grèce lors de la quatrième croisade. Longtemps dénommée Labastide Clairence, la commune est rebaptisée La Bastide Clairence en 1988.

    Son blason porte les armes attribuées à la ville lors de l’édit de 1696. Losangé d’or et de gueules, à la fasce d’or, il comporterait également un cavalier en armure avec épée à la main.


Informations pratiques

Mairie de La Bastide Clairence : 05.59.70.29.10

Office de tourisme de La Bastide Clairence

Maison Darrieux - Place des Arceaux

Tél. 05.59.29.65.05

Site Internet : www.labastideclairence.com


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Georges Pialloux (1989). Connaître le Pays basque, RIS, BibTeX.

Gérard Tiberghien (1997). Le Pays Basque, RIS, BibTeX.

Manex Goyhenetche (1989). Le guide du Pays Basque, RIS, BibTeX.

Hubert Lamant-Duhart (1997). Armorial du Pays basque, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite