Accueil > Dordogne > Périgord Pourpre > La Force > John Bost

John Bost

La commune de La Force est marquée par la figure du pasteur John Bost, créateur de la fondation qui porte son nom. A l’origine, cet asile accueille et procure des soins aux jeunes filles « indésirables » et en danger moral.

Jean Marc Antoine, qui se fait surnommer John après un séjour en Angleterre, naît en 1817, à côté de Berne. Son père est pasteur itinérant. Jeune, John Bost s’intéresse à la musique, il est introduit auprès de Liszt, et suit des cours avec Chopin. Il devient même concertiste, au piano et au violoncelle.

Il ne se lance pourtant pas dans une carrière de musicien et préfère passer son baccalauréat au collège protestant de Sainte-Foy, afin de devenir pasteur à son tour, pour pouvoir concrètement aider son prochain. À La Force, il devient le précepteur de la famille Ponterie. Le prêche lui étant interdit au Temple du village, une nouvelle communauté se crée, et Monsieur Ponterie décide de lui faire construire un temple sur sa propriété.

Peu à peu l’idée de créer un asile qui portera assistance aux malmenés par la vie germe, et un premier bâtiment est construit en 1848. Quelques années plus tard, la Fondation est reconnue d’utilité publique. John Bost épouse Eugénie, la fille de son bienfaiteur, de dix-sept ans sa cadette. Il s’éteint à 64 ans.

La Fondation John Bost s’est développée et crée aujourd’hui des lieux de vie et de soins pour les personnes handicapées, malades mentales et les personnes âgées.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Alexandre Westphal (1937). John Bost et sa cité prophétique, RIS, BibTeX.

Michel Baron (1998). John Bost : La cité prophétique, RIS, BibTeX.

, Site de la Fondation John Bost, RIS, BibTeX.


Partager cette visite