Accueil > Dordogne > Périgord Pourpre > Issigeac

Issigeac

L’occupation du site d’Issigeac, bourg médiéval, remonte en réalité à la préhistoire. Une villa gallo-romaine du IVe siècle décorée de mosaïques et de stuc a également livré ses secrets lors de travaux de voirie menés en 1994. Détruite lors des invasions barbares, elle a fait place à une nécropole mérovingienne.

Dès cette époque, le bourg d’Issigeac se développe autour de son monastère. Cette abbaye s’est très tôt placée, probablement dès le VIIe siècle, sous la protection de celle de Sarlat, la plus importante abbaye bénédictine du Périgord méridional.

En 1317, Sarlat devient diocèse et le nouvel évêque jette alors son dévolu, pour installer l’évêché, sur la riche seigneurie d’Issigeac dont il devient doyen, seigneur spirituel et temporel en 1351. Ainsi, jusqu’en 1789, Issigeac a pour originalité d’être une seigneurie avec à sa tête un seigneur doyen, concentrant les pouvoirs temporels en tant que seigneur, et spirituels en tant qu’abbé du monastère.

Au XIIIe siècle, la ville se blottit derrière une enceinte et bientôt le bourg prospère déborde de ses murailles tandis que de luxueuses demeures, encore visibles, sont bâties sur le tour de ville le long de l’enceinte. L’évêque Armand de Gontaut-Biron fait ériger l’église Saint-Félicien de style gothique tardif à la fin du XVe siècle. Vers 1660 est élevé le palais des évêques où Fénelon, futur archevêque de Cambrai, vient séjourner à plusieurs reprises pour rendre visite à son oncle.

Issigeac a souffert de nombreuses destructions lors de la guerre de Cent Ans et bien plus encore lors des guerres de religion, mais retrouve ensuite sa sérénité sous le gouvernement des évêques.

Après la Révolution, Issigeac redevient rapidement le canton le plus prospère de la région.


Commune

  • Nom des habitants : Issigeacois, Issigeacoises
  • Superficie : 950 hectares
  • Population : 617 habitants (1999)
  • Origine du nom et description du blason :

    Issigeac est un ancien domaine gallo-romain, dont le nom vient du nom masculin Iccidius , du gaulois Iccius auquel on ajoute le suffixe - acum , ce qui veut dire « le domaine de Iccidius ». Le blason d’Issigeac est un blason d’argent à quatre lions cantonnés de gueules, couronnés, brisés en cœur d’un bâton écoté d’azur, raccourci et péri en bande. La devise est « sans départir ». Le blason adopté par la ville d’Issigeac est celui de la famille de Beauvau. En effet, Pierre François de Beauvau, évêque de Sarlat de 1693 à 1701 et seigneur d’Issigeac, a résidé dans le palais épiscopal d’Issigeac plusieurs mois de l’année.


Informations pratiques

Mairie d’Issigeac

Tél. : 05.53.58.70.32 / Fax : 05.53.61.39.65

E-mail : issigeac@perigord.tm.fr

Horaires d’ouverture : du lundi au vendredi matin de 9h à 12h ; mardi, jeudi et vendredi après-midi de 13h30 à 15h30 ; mercredi après-midi de 17h à 19h30.

Issigeac, village médiéval en terre des bastides :

www.perigord.tm.fr/~issigeac/

Office de Tourisme d’Issigeac

Tél. : 05.53.58.79.62

E-mail : ot.issigeac@orange.fr

Horaires d’ouverture : du mardi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à 17h.

Site Internet : www.issigeac.fr


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

C. Bourrier (1992). Issigeac et son canton, Histoire et toponymie, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite