Accueil > Gironde > Médoc > Hourtin

Hourtin

La commune de Hourtin offre une diversité de paysages, entre la forêt des landes du Médoc, le plus grand lac naturel d’eau douce de France et l’océan Atlantique. Ses origines sont très anciennes, et son histoire marquée par ses spécificités géologiques et humaines.

Des vestiges datant de 8 500 ans avant J.-C. attestent le peuplement de la côte et des rives de l’étang de Carcans-Hourtin depuis l’époque préhistorique. Sur les stations de La Carlisse, de Lachanau et de Lupian, sont découverts des grattoirs circulaires, des couteaux à dos rabattu, des pointes de flèches et des pics, ce qui témoigne d’une présence humaine dès le Néolithique, voire le Mésolithique.

L’origine étymologique du nom de Hourtin remonte au Moyen Âge, et s’explique par l’existence autrefois d’un fortin. En effet, un tumulus, entouré de précipices, et sur lequel était bâti un moulin, est repéré au lieu-dit Lupian ; il est caractéristique de ces tombeaux gaulois fortifiés au Moyen Âge. C’est à cette époque que la paroisse est créée. D’après l’abbé Baurein, par un titre du 17 mai 1286, Marestang Arrobert, chevalier, rend hommage au baron Ayquem Wilhem, seigneur de Lesparre, pour le fief de Cartignac. Le nom de Marestang provient de l’emplacement de son fief, entre la mer et l’étang. En 1609, une paroisse voisine, Saint-Hélène-de-l’Étang demande l’autorisation au duc d’Épernon de déplacer son église. La montée des eaux, phénomène commun à tout le littoral atlantique, menace en effet l’édifice. La reconstruction a lieu en 1628 à quelques kilomètres au nord de l’ancien emplacement. En 1670, la nouvelle paroisse prend définitivement le nom d’Hourtin. Ensuite, à partir de 1890, le bourg partage avec Carcans la propriété du lac qui baigne la commune.

À la fin du XIXe siècle, l’activité à Hourtin est caractéristique de l’économie agropastorale médocaine, comme en témoigne une bergerie bien conservée. Le torchis, enduit de chaux, est utilisé traditionnellement pour ses qualités thermiques et son faible coût. D’octobre à mars, les troupeaux se déplacent dans les vignes du Haut-Médoc, alors que le reste de l’année, ils demeurent dans la lande. La viande des agneaux de lait, dits « agneaux ou barons de Pauillac », est alors renommée jusque dans les cours nordiques. À la suite de l’amélioration apportée par le croisement de béliers anglais de la race de Southdown, les moutons du Médoc, autrefois de race landaise, sont devenus, à partir de 1900, du type bâtard des troupeaux transhumants.

Hourtin est aussi marqué par l’activité militaire, avec une importante base aéronavale, créée en 1917. Au début des années 1930, celle-ci fait l’objet de grands travaux. En 1950, elle devient un Centre de formation maritime, passage obligé des appelés de la marine nationale lors de leur incorporation ; il existe jusqu’en 2000, s’arrêtant avec la fin du service militaire. Un projet de reconversion du site est actuellement à l’étude, avec la création de différents pôles de développement.

Un canal de jonction, dont les travaux sont achevés dans les années 1950, relie aujourd’hui le lac de Carcans-Hourtin à celui de Lacanau et continuant ainsi jusqu’au bassin d’Arcachon.

Galerie photo

Lac d'Hourtin (2012) - Région Aquitaine, Licence CC BY-SA Lac d'Hourtin (2012) - Région Aquitaine, Licence CC BY-SA Poste de secours, Lac d'Hourtin (2012) - Région Aquitaine, Licence CC BY-SA Pinède, Hourtin (2012) - Région Aquitaine, Licence CC BY-SA Hourtin (2012) - Région Aquitaine, Licence CC BY-SA Ancienne gare d'Hourtin, musée Regards sur le passé (2012) - Région Aquitaine - Licence CC BY-SA Ancienne gare d'Hourtin, musée Regards sur le passé (2012) - Région Aquitaine - Licence CC BY-SA Lac d'Hourtin (2008) - MlLeglu, Licence CC BY-SA Carrelet, Lac d'Hourtin (2008) - MlLeglu, Licence CC BY-SA Lac d'Hourtin (2008) - MlLeglu, Licence CC BY-SA Lac d'Hourtin (2008) - MlLeglu, Licence CC BY-SA

Commune

  • Code postal : 33203
  • Nom des habitants : Hourtinais, Hourtinaises
  • Superficie : 21925 hectares
  • Population : 4185 habitants (1999)
  • Origine du nom et description du blason :

    peut-être du latin fortis, « fort ».


Informations pratiques

Site de la commune : www.mairie-hourtin.fr
Site de l’office du tourisme : www.medococean.com


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Martine Combe et Pierre Lusseyran (1984). Hourtin, regards sur le passé, RIS, BibTeX.

Hourtin et son passé, 1793-1945 et 1945-1995, RIS, BibTeX.

Dominique Lusseyran Histoire et géographie d’Hourtin, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite