Accueil > Pyrénées-Atlantiques > Pays Basque > Hasparren

Hasparren

Chef-lieu de canton, Hasparren est une ville basque nichée au pied de l’Ursuya et possède un vaste territoire verdoyant et vallonné.

Durant l’Antiquité, le village de Hasparren est probablement un oppidum, lieu de refuge public de l’une des tribus du peuple des Tarbelles. Il devient par la suite le chef-lieu d’une unité territoriale de la civitas de Dax. L’inscription du IIIe siècle, située sur le soubassement du maître-autel de l’église paroissiale, témoigne de cette implantation romaine et mentionne Hasparren comme capitale de la Novempopulanie, une province de l’Empire romain.

Au Moyen Âge, Hasparren se trouve sur le chemin des pèlerins se rendant à Saint-Jacques-de-Compostelle. Le bourg est protégé par deux châteaux des XIIe et XIVe siècles. À l’époque, le village vit essentiellement de l’artisanat, grâce au travail des tanneurs, des chocolatiers et des burandiers.

L’établissement d’une franchise commerciale, en 1784, entraîne le soulèvement des femmes de Hasparren et des villages proches, révolte qui se termine par la destruction du clocher de l’église, sur ordre de l’intendant de Néville. Il n’est reconstruit que bien plus tard, en 1816.

Un document daté de 1780 désigne Hasparren comme une communauté de grande envergure, tant sur le plan démographique, artisanal que commercial. Hasparren est actuellement formée de onze quartiers dispersés autour du bourg. L’activité agricole reste une ressource importante, mais la ville possède jusque vers 1970 de nombreuses tanneries qui font sa renommée dans le domaine de la confection de chaussures.

Après un déclin économique des années cinquante aux année soixante-dix, la ville retrouve un dynamisme. Les petites et moyennes entreprises tant dans le secteur de l’artisanat que de celui du commerce, ou de l’agro-alimentaire. La ville a également une activité touristique et l’offre d’hébergement sur la commune est aujourd’hui importante et diversifiée.


Commune

  • Nom des habitants : Haspandards, Haspandardes ou Hazpandars, Hazpandares
  • Superficie : 7701 hectares
  • Population : 6029 habitants (2006)
  • Cours d'eau :

    l’Ardanabia, l’Anguéluko erreka, l’Ur Handia, la Joyeuse, le Marmareko erreka, l’Hasquette, l’Eyhéracharko erreka, l’Entrikola Pourdia erreka, le Lartasso

  • Origine du nom et description du blason :

    Deux hypothèses se proposent de déceler l’origine du nom Hasparren. Le toponyme basque Hazparne , dérivé de Ahaizparren ou Ahaitz-barren signifierait « la cité des chênes ». Selon une seconde hypothèse, aitz désignerait la « hauteur » et barren « une chose située à l’intérieur ». Le nom donné au village serait alors un moyen de le distinguer de celui de « Ahetze » situé sur la côte, en mentionnant sa situation géographique, entourée de petites montagnes.


Informations pratiques

Mairie de Hasparren

rue Jean Lissar

05.59.29.60.22

http://www.ville-hasparren.fr

Office de tourisme d’Hasparren

2, place Saint-Jean

05.59.29.62.02

http://www.hasparren-tourisme.com


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Georges Fabre (1994). Carte archéologique de la Gaule, Pyrénées-Atlantiques, RIS, BibTeX.

Jean-Baptiste Orpustan (2006). Nouvelle Toponymie basque, RIS, BibTeX.

Julia Gomez Prieto, Joëlle Daricau (1998). À la découverte de la Préhistoire basque, Guide tourisme culturel, RIS, BibTeX.

Jean-Pierre Bost, François Didierjean, Louis Maurin, Jean-Michel Roddaz (2003). Guide archéologique de l’Aquitaine, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite