Accueil > Dordogne > Périgord Pourpre > Montferrand-du-Périgord > Halle couverte de Montferrand-du-Périgord

Halle couverte de Montferrand-du-Périgord

Monferrand conserve une halle dont la datation a longtemps été sujet à débats. Elle est élevée sur des piliers en pierre de taille, contrairement à des halles visiblement plus anciennes de la région (Belvès, Monpazier, Villeréal), et qui sont supportées par des piliers de bois.

Un texte de 1551, indiquant que Montferrand a obtenu l’autorisation de tenir un marché tous les lundis, permet de dater la construction de la halle de la deuxième moitié du XVIe siècle. Un document daté d’août 1778 nous apprend que la halle « contient 15 toises de longueur sur 10 toises de largeur, la charpente de laquelle est supportée par 24 piliers circulaires en pierre de taille. » Entre 1827 et 1850, elle subit une restructuration.

La halle est supportée aujourd’hui par seize piliers cylindriques à l’exclusion du pilier nord-est, dont la partie supérieure est prismatique et qui a servi de pilori. On refait la charpente en 1913, puis à la fin du siècle, on restaure les piliers, on nivelle le sol et on réaménage les abords.

Jusqu’à la Révolution, la halle, dépendance du château, est la propriété des Gontaut-Biron. Sous l’Empire, elle passe dans les mains d’Antoine de Grammont, puis dans celles du baron de Witzleben. En 1832, Antoine Vacquier de Regagnac, maire de la commune, l’achète, puis la lègue à sa fille Antoinette Louise, qui la vend à la commune en 1862.

En 1999 est réalisée une plateforme horizontale, servant aux animations et spectacles de la commune. La halle est inscrite à l’Inventaire des Monuments Historiques en 1948.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Jean Maubourguet (1955). Sarlat et le Périgord méridional, tome 3, RIS, BibTeX.


Partager cette visite