Accueil > Pyrénées-Atlantiques > Pays Basque > Guéthary

Guéthary

Le choix par les populations primitives des sites de Guéthary et de son homologue hispanique, l’actuelle Getaria, est certainement dû à leurs caractéristiques topographiques, proposant à la fois des lieux d’amarrage et des lieux surélevés propices à l’observation.

Les premières traces de la présence humaine à Guéthary remontent à l’Antiquité romaine. L’occupation de la civilisation romaine date du Haut-Empire. Plus précisément, l’ensemble des pièces archéologiques découvertes sur la commune de Guéthary date de l’an 8 avant Jésus-Christ aux alentours de l’an 60 de notre ère. Elles témoignent de l’activité économique et sociale du site avec la mise à jour d’une épitaphe du premier siècle, d’amphores espagnoles, d’éléments de fibules et de bijoux.

Selon certains chercheurs, le village médiéval de Guéthary a pour origine l’installation d’un vicomte du Labourd du XIIe siècle, nommé Guillaume Raymond de Sault. À l’époque moderne, Guéthary est un quartier de la paroisse de Bidart. Elle devient paroisse autonome entre 1577 et 1597, et commune en 1633.

Se situant sur la route du littoral qui unit Bayonne à l’Espagne, Guéthary est souvent témoin de grands événements. En 1660, la petite commune assiste au passage de Louis XIV, de son cortège nuptial et de son armée qui se dirigent vers Saint-Jean-de-Luz pour son mariage avec Marie-Thérèse d’Espagne. Pendant la Seconde Guerre mondiale, c’est l’armée allemande qui passe dans le village pour conquérir l’Espagne, une tentative avortée par la signature d’un accord entre Hitler et Franco.

Pendant des siècles, la principale ressource des habitants est constituée de la pêche côtière et hauturière à la baleine, puis au thon et à la sardine. Les villageois et les pêcheurs sont, en raison du risque de flibuste, en possession d’un refuge éloigné de la côte, sur la route d’Ahetze, ancien gîte de pèlerins de Compostelle devenu ferme et nommé Ostalapia. En 1683, il résulte du recensement ordonné par Colbert que Guéthary a le plus fort taux de marins des communes littorales.

En 1840, la commune, sous l’influence de sa voisine Biarritz, se dote de bains de mer, de bassins à vocation thérapeutique, comme les thermes, et répond ainsi à une demande très en vogue au XIXe siècle.

De nos jours, Guéthary est toujours dotée de son environnement privilégié : une portion de son littoral, la colline de Cénitz, est propriété du Conservatoire du Littoral, ce qui en fait un site naturel protégé et inconstructible. Le Sentier du Littoral, chemin de randonnée créé en 2006, passe également sur la commune.


Commune

  • Nom des habitants : Guéthariars
  • Superficie : 140 hectares
  • Population : 1322 habitants (2006)
  • Origine du nom et description du blason :

    L’origine du toponyme de Guéthary n’est pas encore certifiée. Elle suscite en effet de nombreuses hypothèses. Certains penchent pour une étymologie latine. Le nom Catari, apparaissant au XIIe siècle dans le cartulaire de Bayonne, proviendrait ainsi du verbe captare , qui signifie « voir, apercevoir ». D’autres optent pour une racine basque, gaitar , qui veut dire « le gardien ». Une autre hypothèse assimile le toponyme actuel au gascon gaitari , dont la signification est « guetter ». Le nom de Guéthary met en lumière l’une de ses caractéristiques originelles, c’est-à-dire soit le promontoire qui permet d’observer, de guetter l’océan, ou bien de surveiller la côte face à de potentiels envahisseurs.

    Les armoiries de Guéthary sont adoptées en 1991. Elles se déclinent ainsi : « D’argent à la mer d’azur chargée d’une baleine contournée d’argent et d’une barque d’or à la voile de gueules brochant sur le champ, la barque chargée de six pêcheurs au naturel, le premier à dextre contourné, le dernier à senestre harponnant la baleine : le tout accompagné au flanc dextre d’une falaise au naturel sur laquelle se tient un guetteur de sable ».


Informations pratiques

Office de tourisme de Guéthary

74, rue du comte Swiecinski - 64210 GUETHARY

05.59.26.56.60

http://www.guethary-france.com


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Archives d’Architecture de la côte basque (1999). Guéthary, Saint-Jean-de-Luz, Ciboure, RIS, BibTeX.

Association Ekaina (1991). Guéthary/Getaria, RIS, BibTeX.

Armoiries des villages du Pays Basque, RIS, BibTeX.

Georges Fabre (1994). Carte archéologique de la Gaule, Pyrénées-Atlantiques, RIS, BibTeX.

R. Moreau (2002). Guéthary, esquisse historique, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite