Accueil > Landes > Adour Chalosse > Grenade-sur-l’Adour

Grenade-sur-l’Adour

Chef-lieu de canton, avec 2500 habitants, située sur les bords de l’Adour entre Mont-de-Marsan et Aire-sur-l’Adour, la commune de Grenade-sur-l’Adour possède encore de vieilles maisons aux balcons de bois et offre ainsi tout le charme d’une ancienne cité médiévale.

En 1322, sous le règne d’Édouard III, roi d’Angleterre et duc de Gascogne, Fortanier de Lescun, sénéchal de Béarn et de Marsan, représentant Jeanne d’Artois, comtesse de Foix et vicomtesse de Béarn et de Marsan, et Jehan de Chanault, commandeur de l’hôpital de Saint-Antoine de Golony, s’engagent en paréage et fondent la bastide de Granada. L’agglomération d’alors, délimitée au sud par l’Adour et sur les côtés par l’Arriou, s’étend sur 235 mètres de long et 151 mètres de large. Elle est entourée de murailles.

Son église, située au nord-est, est sûrement établie très tôt. On mentionne son curé, Nicolas de Fabrica dans un document de 1340. La commune subit les guerres de Religion : en 1559, le capitaine huguenot Montgomery occupe la ville avant d’en être chassé par Montluc. Il incendie l’église avant son départ lui causant des dégâts considérables. On ne la restaure qu’à la fin du XVIIe siècle.

On peut encore voir quelques vieilles maisons des XIVe et XVe siècles, aux colombages en torchis et poutres de bois, autour de la place centrale. Les arceaux sont faits de calcaire jaunâtre à la provenance inconnue. Certaines rues rappellent l’existence des anciennes fortifications de la bastide : la rue des remparts, la rue des fossés, la rue du chemin de ronde. Dans les ruelles allant vers l’Adour, les murs des maisons sont en galets et petites briques plates intercalées.

En 1925 on inaugure un pont métallique remplaçant le pont en bois plusieurs fois détruit par les crues de l’Adour. Il traverse ce cours d’eau pour relier Grenade à Larrivière. En 2007, il fut entièrement refait pour être adapté au trafic routier et apporter de la sécurité aux piétons.

L’histoire de la commune de Grenade-sur-l’Adour est retracée dans le « Petit Musée de l’Histoire Landaise » dans lequel des objets du quotidien rappellent cette vie d’antan.

Galerie photo

Eglise Saint-Pierre et Saint-Paul, Grenade-sur-l'Adour Fronton de Grenade-sur-l'Adour Grenade-sur-l'Adour Place des Tilleuls, Grenade-sur-l'Adour

Commune

  • Nom des habitants : Grenadois, Grenadoises
  • Superficie : 1972 hectares
  • Population : 2423 habitants (2006)
  • Cours d'eau :

    L’Adour

  • Origine du nom et description du blason :

    Lors de sa fondation, la bastide de Grenade prend le nom d’une ville renommée, comme il est alors de coutume en Aquitaine. Issu du latin granata , le nom de la ville espagnole se réfère à la richesse de terres fécondes en « grains » de blé.


Informations pratiques

Mairie de Grenade-sur-l’Adour : 05.58.45.91.14

http://www.cc-paysgrenadois.fr/

Office du tourisme : 05.58.45.45.98

http://www.tourismegrenadois.com


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Bénédicte Boyrie-Fénié (2005). Dictionnaire toponymique des communes, Landes et Bas-Adour, RIS, BibTeX.

, Site de l’office du tourisme du Pays Grenadois, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite