Accueil > Dordogne > Périgord Vert > Gout-Rossignol

Gout-Rossignol

La commune de Gout-Rossignol se situe au nord-ouest de la Dordogne, dans le canton de Verteillac. Elle comporte sur son territoire des sites naturels remarquables : les bords de la Nizonne, des étangs, le site du Sourbier, ou les rochers de Rocheyrel.

Au sommet de la colline, la présence d’un cromlech datant des temps préhistoriques, devenu emporium à l’époque gallo-romaine, a donné place place à l’église et à la halle (détruite au XIXe siècle).

Gout-Rossignol se situe au croisement des voies romaines de Lyon à Saintes et de Marseille à la Rochelle, routes du fer et du sel. Des vestiges importants étaient encore visibles avant les bouleversements dus au remembrement et à la modernisation des routes.

On trouve également près de la Croix, à la Fontaine de la Ville, une villa romaine et une forge, comme l’attestent les restes de construction, les poteries et les nombreux débris métallurgiques conservés dans le sol.

Du Moyen Age à la Révolution, Gout-Rossignol est le siège d’un archiprêtré qui comprend 21 paroisses. Une commanderie de Templiers voit le jour au XIIIe siècle à Soulet, à 800 mètres du bourg. Elle passe aux mains des Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem au XIVe siècle. Il n’en subsiste plus de trace aujourd’hui.

Le bourg connaît les vicissitudes de la guerre de Cent Ans, étant rasée par les Anglais du Comte Dorset Hutington. De ce fait, les plus anciennes maisons du bourg datent de la fin du XVe siècle, à l’époque de la reconstruction du village.

Les XVIIIe et XIXe siècles voient de nombreuses constructions également : châteaux et demeures bourgeoises s’élèvent , témoins de la richesse agricole de la commune réputée pour son vin et ses céréales.

Outre cette architecture civile, la commune de Gout-Rossignol conserve deux églises : celle de Gout, dédiée à saint Etienne, de style roman angevin et reconstruite à la fin du XIXe siècle ; et celle de Rossignol, dédiée à saint Pierre ès Liens, qui date du XIIe siècle.


Commune

  • Nom des habitants : Goutsiens, Goutsiennes
  • Superficie : 2491 hectares
  • Population : 429 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    la Nizonne

  • Origine du nom et description du blason :

    Le nom de Gout-Rossignol est formé par ceux de deux communes réunies en 1827. Le nom de Gout, construite à l’arrivée des Celtes, vient du sanscrit guh signifiant "lieu couvert de bois". Cette région est en effet couverte d’une forêt dense à cette époque. L’agglomération est citée pour la première fois dans le cartulaire de Saint-Cybard en 937, sous le nom de Guz , chef-lieu de la centaine de Berciacense. Le T n’apparaît qu’au XIIIe siècle.

    Le nom de Rossignol provient de rossi qui signifie "rouge", et de la racine celte olio qui signifie "clairière". Rossignol veut donc dire "la clairière rouge", ce que confirme la couleur de la terre.


Informations pratiques

Mairie de Gout-Rossignol : 05.53.92.52.00. Ouverture : du lundi au jeudi de 14h à 18h et le vendredi de 14h à 17h.


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Hervé Gaillard (1997). Carte archéologique de la Gaule, La Dordogne, RIS, BibTeX.

André Goineaud-Bérard (2002). Templiers et hospitaliers en Périgord, RIS, BibTeX.

Marcel Vergnaud (1971). Monographie de Goûts-Rossignol, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite